Croissance en repli en 2020, soutenue principalement par la consommation des ménages

Repli croissance en 2020 avec consommation

L’Institut Coe Rexecode a récemment publié ses projections quant à la situation économique française en 2020. Les économistes misent sur un taux de croissance de seulement 1,2 % du PIB. Concernant l’évolution de l’activité, sans toutefois parler de récession, les économistes jouent la carte de la prudence et prévoient un retour en force de la consommation des ménages en soutien de la croissance, dans un contexte de repli de l’investissement.

La consommation des ménages, principal moteur de l’activité en 2020

Les prévisions de COE Rexecode rejoignent celles de l’Insee, qui tablent sur une progression de 1,3 % du PIB en 2019. Denis Ferrand, le directeur général de l’institut d’études économiques confirme « le ralentissement de l’activité à l’échelle planétaire avec une croissance du PIB de l’ordre de 3 % ». Si ce chiffre est en net repli par rapport à 2017 jusqu’au printemps 2018, il est en ligne avec son rythme moyen sur les quatre dernières décennies (3,3 %).

En revanche, Denis Ferrand se montre plutôt serein quant à un éventuel effondrement de l’économie mondiale.

Il affirme que

les analyses sur la période récente en France ne révèlent aucun signe précurseur d’une récession.

Tant dans l’industrie manufacturière que sur le marché des services, les indicateurs restent stables.

Les dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de l’activité, joueront un rôle clé avec un rebond marqué après le décrochage de ces derniers mois.

En effet, malgré les mesures fiscales et budgétaires mises en place par l’État pour doper le pouvoir d’achat des Français, sans compter une hausse des salaires, ces derniers ont massivement privilégié l’épargne, dont le taux frôle les 15 %. Cette frilosité a également impacté la production de prêts à la consommation. Les conjoncturistes espèrent toutefois que la confiance retrouvée des ménages entraînera une accélération de la consommation en 2020 (+1,9 %, contre +1,7 % et +1,3 % en 2018 et 2019).

Baisse de la part des investissements privés et publics

En parallèle, la contribution des investissements productifs des entreprises à la croissance française va se tasser.

ImportantCes deux dernières années, ceux-ci ont augmenté de 3,9 % puis 3,3 %, mais à court terme, en dépit de conditions plus favorables, les industriels annoncent une augmentation limitée à 1,4.

Les dépenses des collectivités, en progression en 2019 à la veille des scrutins municipaux, devraient également redescendre à la fin du processus électoral.

Selon l’institut Rexecode,

les investissements des administrations publiques ne devraient croître que de +1 % contre 3,6 % en 2019.

Les économistes de Rexecode se montrent également pessimistes en matière d’emploi, anticipant une chute des créations dans le secteur marchand. De 226 000 l’an dernier à 245 000 cette année, les chiffres devraient tomber à 77 000.

Pour ces experts,

alors que les patrons ont bénéficié d’un allègement des cotisations sociales au 1er octobre dernier afin de les encourager à recruter, les effets risquent d’être contrés par la faible croissance.

L’agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) rapporte d’ores et déjà une diminution des déclarations d’embauches recueillies.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.