Les Français ressentent un alourdissement de leurs charges de remboursement

Alourdissement charges remboursement des français

Selon une enquête réalisée par TNS-Sofres et reprise par la Fédération bancaire française (FBF) en novembre 2018, le poids des prêts détenus par les ménages français a augmenté en un an. 16 % d’entre eux le jugent désormais trop lourd pour leurs ressources, alors qu’à la même période en 2017, seulement 14 % des personnes interrogées avaient fait ce constat.

Écart entre la réalité des chiffres et la perception des ménages

Important Près d’un sondé sur deux considère que le poids de ses crédits en cours de remboursement est « supportable ou très supportable ».

Comparé aux résultats de l’étude menée en 2016 et 2017, ce pourcentage est en repli de 2 points et 3 points respectivement. Sur les trois années, la proportion de ceux qui estiment que leur taux d’endettement est « élevé, mais supportable » est stable autour de 36 %-37 %.

Mais alors que les ménages sont de plus en plus nombreux à évoquer un alourdissement du budget consacré au remboursement de leurs emprunts, l’économiste en charge de l’étude indique que

« Les chiffres des crédits à la consommation et des prêts à l’habitat ne montrent aucune évolution négative ».

Important Cet écart entre la réalité et le ressenti des consommateurs est d’autant plus surprenant pour les experts qu’ils continuent à bénéficier de conditions d’emprunt exceptionnelles.

La politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), la faible inflation et la stratégie commerciale agressive des banques pour attirer les clients dans un contexte de forte concurrence permettent le maintien de taux d’intérêt très faibles.

Moins d’intentions de souscrire un crédit logement ou conso

Par ailleurs, malgré la diminution du nombre de dossiers de surendettement déposés auprès des commissions de la Banque de France entre 2017 et 2018 (168 000 contre 151 000), la proportion de Français qui prévoient de souscrire un prêt à la consommation reste stable, mais en dessous de celle observée sur la période 2000-2010.

Important Le crédit immobilier risque de pâtir davantage de la prudence des ménages, avec seulement 4,2 % de personnes qui prévoient de s’endetter pour financer l’achat d’un logement.

Encore à 5 % en 2017, le pourcentage revient est revenu au seuil enregistré dans les années 1980.

Un retournement du marché semble donc se profiler en dépit des taux attractifs et de la possibilité de se lancer dans une renégociation ou un rachat de crédits pour alléger ses mensualités.

Ralentissement confirmé sur le marché immobilier

Un sondage de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) confirme cette tendance, avec une baisse à 10 000 unités des ventes de logements collectifs neufs (-5 000 unités sur un an). De même, le nombre de permis de construire accordés en novembre 2018 a baissé de 4,9 % par rapport à la même période en 2017, tandis que les mises en chantier ont diminué de 7,8 % au cours du dernier trimestre.

Les perspectives pour 2019 ne sont pas plus brillantes, à en juger par le recul du volume de transactions et de demandes de crédit. Et l’alourdissement de la fiscalité (taxation des résidences secondaires, remplacement de l’ISF par l’IFI) ne risque pas d’améliorer la situation.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.