Malgré le recul de l'inflation, les ménages marocains réduisent leur consommation

Recul inflation menages marocains réduisent consommation

Au Maroc, la baisse de l’inflation n’a pas suffi à maintenir le niveau de consommation des ménages. Cet indicateur termine ainsi le premier trimestre en repli de 2,8 %. Cette dégradation est due essentiellement à un taux de chômage élevé et à une diminution des transferts des MRE. La conjoncture ne devrait pas permettre une reprise en 2019.

La forte hausse du coût de l’édiction pèse sur les classes moyennes

Important L’Économiste annonce une détente des prix pour plusieurs catégories de biens et services.

Les produits alimentaires, notamment, ont connu une diminution notable. En revanche, dans les rubriques logements, eau et électricité et santé, de légères augmentations (de l’ordre de 1 %) sont observées.

La hausse la plus marquée est celle des tarifs de l’enseignement, avec +3,4 % entre le 1er janvier et le 31 mars. Et la situation n’a rien d’une nouveauté. Au cours des cinq dernières années, le taux de croissance des frais de scolarité a atteint 14,5 %, soit deux fois plus que la moyenne générale, qui a réalisé un bond de 6,4 %. Cette charge pèse de plus en plus lourd pour les ménages, et d’après le quotidien, serait même le plus gros poste budgétaire des classes moyennes vivant dans les grandes villes.

Sur la période, le coût du logement, de l’énergie et de l’eau a également progressé de 9,2 %, contre +6,3 % pour les vêtements et chaussures. Pour les rubriques santé, transport et loisirs, l’inflation est restée modérée, à environ 2 %.

Le contexte tendu ne permettra pas une reprise en 2019

En dépit de la baisse relative des prix, les ménages ont réduit leur consommation en raison d’un pouvoir d’achat amoindri. Sur un an, celle-ci n’a augmenté que de 2,8 % en moyenne. En parallèle, Bank Al-Maghrib (BAM) souligne dans ses statistiques monétaires de mars 2019

un ralentissement du rythme de progression annuelle du prêt bancaire au secteur non financier, qu’il s’agisse du crédit à la consommation ou du crédit immobilier.

Bank Al-Maghrib

Les perspectives pour le reste de l’année ne sont pas très encourageantes, les dépenses des consommateurs étant le premier moteur de la croissance économique. En effet, le contexte général reste tendu, avec un niveau de chômage élevé et un climat incertain qui entretient la perte de confiance des ménages.

Par ailleurs, les autres postes, tels que l’investissement des entreprises et le commerce extérieur, ne devraient avoir qu’un impact très limité dans un futur proche.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.