Supprimé au 1er avril, le crédit auto à taux zéro n’a pas encore trouvé de successeur

Suppression credit auto taux zéro

Le 1er avril, les offres de LOA à 0 % ont disparu des catalogues des sociétés marocaines de crédit à la consommation. Depuis, les négociations entre les concessionnaires et les spécialistes du financement automobile n’ont pas permis l’émergence d’une solution alternative. Or, la suppression du crédit gratuit impacte les ventes de voitures et la production de nouveaux prêts à la consommation.

Les négociations entre concessionnaires et sociétés de crédit se poursuivent

Après le retrait des crédits auto gratuits du marché, les concessionnaires automobiles poursuivent les discussions avec les sociétés de crédit afin de trouver une forme de partenariat adaptée. Plusieurs points doivent être abordés, dont :

  • le taux d’intérêt,
  • le paiement de commissions aux commerciaux des concessionnaires par les professionnels du financement.

En attendant un éventuel accord, la disparition de la LOA à 0 % se fait durement ressentir, aussi bien les ventes de voitures que la production de nouveaux prêts à la consommation. Adil Bennani, président de l’AIVAM (Association des Importateurs de Véhicules au Maroc), annonce une chute de 49,3 % des stocks écoulés à fin avril. Même si la non-tenue de l’Auto Expo en 2019 a également eu un impact, la question financière aurait contribué à hauteur de 5 % à 10 % au recul des ventes.

Du côté des sociétés de crédit à la consommation, la prudence est de mise. Toutes ont choisi de réduire les volumes de prêts accordés, quitte à perdre du chiffre d’affaires, plutôt que rogner sur leurs marges, voire vendre à perte.

Les exigences de Bank Al-Maghrib à l’origine du retrait du crédit auto à taux zéro

Bien qu’elle n’ait pas ordonné l’arrêt des formules à taux zéro, Bank Al-Maghrib renforce son contrôle sur les concessionnaires automobiles, à qui elle a adressé en décembre 2018 un rappel à l’ordre sur deux points essentiels.

  • D’une part, ces derniers ont l’obligation d’indiquer clairement le nom de l’organisme de financement en cas de mention d’une formule de financement dans leurs publicités.
  • D’autre part, ils sont tenus de se conformer aux dispositions des articles 100 à 102 de la loi sur la protection du consommateur.

Le premier rappelle qu’un crédit gratuit se définit comme un prêt non assorti d’intérêts. Dans l’article suivant, il est stipulé qu’un vendeur affichant une publicité pour un « prêt gratuit » doit également mentionner le montant de l’escompte associé à un paiement comptant.

Important Enfin, dans l’article 102, la loi indique qu’en cas de prise en charge totale ou partielle des frais de crédit, le prix du bien ou du service ne peut excéder le montant moyen que ce même fournisseur facturait pour un achat au comptant durant les 30 jours précédant le lancement de l’offre.

De plus, le vendeur doit faire en sorte que l’achat payé comptant de l’article ou de la prestation coûte moins cher que sa location ou son achat financé par un prêt gratuit.

Les exigences de la banque centrale rendraient transparentes les relations commerciales entre les concessionnaires et les sociétés de financement. Mais surtout, elles affecteraient la rentabilité des offres à taux 0, les frais de dossier alourdissant le coût du crédit, avec le risque de dépasser celui de l’achat au comptant. Ces demandes de BAM ont d’ailleurs précipité la fin des formules à 0 %.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.