Une baisse du coût de production des batteries rendra la voiture électrique plus accessible

 une femme mettant de l'essence à sa voiture

Parmi les alternatives aux voitures thermiques, les véhicules électriques apparaissent aujourd’hui comme la solution la plus concrète et la plus facile à mettre en place. Ceux-ci font partie du paysage depuis des années maintenant, mais leur prix élevé reste rédhibitoire pour de nombreux Français. Aujourd’hui, pour accélérer la transition vers l’électrique, les constructeurs travaillent à amoindrir leur coût de production.

Les primes à la conversion ne suffisent pas

À cause du réchauffement climatique, les gouvernements du monde entier, en particulier ceux des pays développés, se sont engagés à retirer de la circulation les voitures à motorisation essence et diesel.

Important Mais ce projet se heurte à un obstacle non négligeable : les voitures électriques restent chères à produire et donc ne sont pas encore à la portée de toutes les bourses.

Malgré les primes à la conversion promises par le gouvernement, le financement auto reste problématique pour de nombreux ménages.

La réduction du prix de vente passe par celle du coût de production

Pour les constructeurs, l’enjeu est aujourd’hui de diminuer autant que possible le coût de production de la batterie, élément principal de la voiture électrique.

Le coût des composants du dispositif reste relativement élevé, la baisse des coûts reste envisageable. En effet, d’après une étude menée par Bloomberg New Energy Finance,

« En un peu moins de 10 ans, le coût de production d’une batterie lithium-ion a reculé d’environ 87 % ».

La technologie aidant, les constructeurs trouveront les moyens d’amoindrir encore plus cette dépense.

Toujours plus d’autonomie

Si le coût de production baisse, le prix de vente suivra la même tendance. Mais pour le moment, ce n’est pas le cas. Toutefois, les constructeurs travaillent également à augmenter l’autonomie des batteries de manière à maintenir les prix au même niveau.

Cependant, comme l’urgence est décrétée, les fabricants mettent déjà sur le marché des modèles vendus à peine plus cher que les voitures thermiques.

Volkswagen, Skoda ou encore Seat proposent aujourd’hui des citadines électriques affichées à moins de 30 000 euros. Pour information, par exemple, avec une charge pleine, l’automobiliste peut parcourir jusqu’à 330 km avec une Volkswagen ID.3.

J’emprunte
sur
15 ans
Quel taux pour votre projet ?
J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?

Archives

Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.