Les Britanniques se préparent à la perspective d’un retrait de l’Europe sans accord

Préparation britanniques perspective retrait europe

À l’approche du 31 octobre, le nouveau délai pour le Brexit, les incertitudes liées à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne angoissent les Britanniques. Les achats de denrées de première nécessité destinées à être stockées augmentent. Une récente étude rapporte que ces dépenses s’élèvent à 4 millions de livres sterling.

Les Britanniques font le plein de nourriture, comme s’ils étaient en guerre

Outre-Manche, les craintes liées à un brexit « no deal » se ressentent dans le comportement d’achat des ménages. Redoutant une flambée de prix à venir, ces derniers se constituent des réserves de produits de première nécessité, comme s’ils allaient faire face à une guerre.

Depuis l’ajournement de la sortie du pays de l’Union européenne, « les Britanniques ont dépensé 4 millions de livres sterling en stocks de précaution », rapporte une étude récente.

Concrètement, les Britanniques se sont principalement constitué des stocks :

  • de denrées alimentaires (dans 74 % des cas) ;
  • de médicaments (50 %) ;
  • de boissons (46 %).

Les produits d’habillement (28 %) et les articles ménagers viennent compléter le top 5 des produits les plus stockés.

Une autre enquête qui date de fin juin avance par ailleurs que « ce comportement touche 40 % de la population ».

Cette détermination à faire des provisions affecte naturellement le budget des Britanniques. Selon les estimations, « elle accroît le budget habituel des ménages de 380 livres ». Ces dépenses auraient même dépassé la barre des 1 000 livres pour près de 800 000 individus.

Engouement pour le crédit

De l’avis des observateurs,

ce comportement est appelé à s’amplifier dans les semaines à venir, au fur et à mesure que la nouvelle échéance du brexit se rapproche. En effet, en comparaison aux dépenses à des fins de stockage précédant la date initiale de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (4,6 millions de livres), il y a encore une différence significative.

En cette période, le budget habituel de 7 millions de Britanniques a été gonflé de plus de 1 000 livres supplémentaires.

Pour financer ces achats, certains n’hésitent pas à contracter des prêts à la consommation. Les inquiétudes liées au brexit n’ont pas réussi à freiner l’engouement des Britanniques pour les crédits.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.