Prêt étudiant : les banques rivalisent en termes d’offres

Les banques rivalisent sur le prêt étudiant

Malgré le fait qu’il constitue un marché relativement peu important et pas rentable, le prêt étudiant est un produit fortement promu par les banques. C’est parce qu’il s’agit d’un moyen stratégique pour séduire et garder une clientèle jeune, qui est plutôt attirée par les offres bancaires mobiles et en ligne.

Attirer et fidéliser une clientèle jeune

La rentrée universitaire approche, et les banques commencent à communiquer sur leurs offres de prêt étudiant. Les affiches du Crédit Agricole sont ainsi visibles dans les couloirs du métro parisien.

Les autres établissements vont aussi démarrer leur campagne, car le mois de septembre représente :

« La haute saison des prêts étudiants »

Pierre Richard

Selon Pierre Richard, chef de produit crédit à la consommation chez Société Générale.

Les banques s’arrachent donc les parts de ce marché pourtant peu rentable. Les jeunes, sans patrimoine, ne peuvent souscrire à une épargne. Par contre, ils représentent un segment de clientèle qu’il importe de fidéliser.

Important En 2017, 36 % des ouvertures de comptes enregistrées ont été effectuées auprès d’une banque mobile ou en ligne.

La majorité des clients sont des jeunes, que les banques traditionnelles essaient également d’attirer en adaptant leurs offres digitales.

Par ailleurs, la mise en place d’une stratégie social média reste pour les établissements bancaires un bon moyen de conquérir les enfants de leurs clients.

Le nombre d’étudiants emprunteurs reste stable

Le nombre exact de clients reste difficile à déterminer. Le Crédit Agricole avance un chiffre de 300 000 jeunes qui ont souscrit un emprunt bancaire. Le cabinet Athling, pour sa part, estime que 15 % des 18-25 ans ont eu recours à un crédit, mais ce ne sont pas uniquement des prêts étudiants.

Le marché est loin d’atteindre l’envergure qu’il a aux États-Unis. Là-bas, il s’agit du poste d’endettement le plus important après l’immobilier. En France, le marché représente quelques milliards d’euros par an, soit une petite part des 41 milliards d’euros de prêt personnel octroyés en 2017.

Par ailleurs, en dépit des frais de scolarité qui sont à la hausse, le nombre d’emprunteurs n’augmente guère.

Important La raison est simple : les étudiants recourent à d’autres ressources que le prêt pour payer leurs études.

Près de la moitié (46 %) d’entre eux travaillent, selon l’observatoire de la vie étudiante (OVE).

J’emprunte
sur
15 ans
Quel taux pour votre projet ?
J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?

Archives

Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.