Quelques bouleversements à partir du 1er octobre

Quelques bouleversements dès le 1er octobre

Des bouleversements vont intervenir dans le quotidien des Français à partir du 1er octobre. De bonnes nouvelles, mais également des moins bonnes. Une chose est sûre : les changements vont impacter leur porte-monnaie. Une taxe va disparaître, mais certaines factures, notamment celle du gaz, vont partir à la hausse.

Un meilleur pouvoir d’achat

La meilleure façon d’améliorer le pouvoir d’achat est d’accroître le salaire net. Bien évidemment, le gouvernement n’a pas le pouvoir de renégocier le salaire brut des employés (surtout ceux du secteur privé). Par contre, il peut baisser le niveau de certaines taxes, voire les supprimer.

Important Justement, le 1er octobre marquera la disparition de la cotisation salariale du chômage, ce qui signifie que le salaire brut des employés ne sera plus amputé de 0,95 %.

Pour rappel, le gouvernement a déjà procédé à la suppression de la cotisation salariale maladie, laquelle représentait 0,75 % du salaire brut.

Conjuguées avec la diminution de la cotisation chômage à la charge des salariés (passant de 2,40 % à 0,45 %), la fin de ces deux taxes entrainera la hausse du salaire net et, ipso facto, se traduira par un gain du pouvoir d’achat pour le contribuable.

Des factures en hausse également

Pour le salarié, le 1er octobre n’apportera pas que de bonnes nouvelles. En effet, outre la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), certaines factures vont devenir plus salées.

C’est le cas notamment du prix du gaz qui sera 3,25 % supérieur à celui de septembre. Le gaz aura donc connu une hausse mensuelle et consécutive au cours des 6 derniers mois.

Le crédit à la consommation et le crédit immobilier soumis à de nouveaux taux d’usure

Même si l’entrée en vigueur n’intervient que le 1er octobre, l’actualisation des taux d’usure pour les divers crédits a été publiée dans le Journal officiel le 26 septembre dernier.

Pour le crédit consommation, les nouveaux taux d’usures sont de :

  • 21,21 % pour un montant inférieur à 3 000 € ;
  • 12,59 % pour un montant compris entre 3 000 et 6 000 € ;
  • 5,89 % pour un montant de plus de 6 000 €.

Concernant les crédits immobiliers, plus précisément dont le montant dépasse 75 000 €, l’actualisation des taux d’usure se résume de la manière suivante.

Pour les prêts à taux fixe, ils sont de

  • 2,83 % sur 10 ans ;
  • 2,85 % entre 10 ans et 19 ans ;
  • 3,08 % sur 20 ans et plus ;

Pour les prêts à taux variables, il s’établit à 2,45 %, contre 3,25 % pour les prêts-relais.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.