Bénéfice net en hausse pour BNP Paribas au 3e trimestre malgré une légère baisse des revenus

Hausse benefice net bnp paribas 3ème trimestre malgré baisse revenus

L’atonie des marchés affecte de nombreuses enseignes bancaires, dont BNP Paribas, pourtant numéro un dans la zone euro. Au troisième trimestre, ses revenus globaux ont diminué de 0,4 %. Elle parvient néanmoins à améliorer ses bénéfices nets, soutenue par la réforme fiscale aux États-Unis et la cession de 30,3 % de First Hawaiian Bank.

Baisse de 0,4 % du produit net bancaire grâce aux services spécialisés

Malgré la baisse des revenus de la banque d’investissement et de l’activité de détail en Europe (-3,5 % et -1,1 % respectivement), BNP Paribas sauve son bilan trimestriel grâce à ses services financiers spécialisés, qui comprennent les produits d’assurance et le crédit à la consommation distribué par Personal Finance.

Le produit net bancaire du groupe descend ainsi à 10,35 milliards d’euros à fin septembre, en recul de 0,4 %. Heureusement, le bénéfice net grimpe de 4 % pour s’établir à 2,12 milliards d’euros, sous l’effet de l’allègement de la fiscalité américaine additionnée à la plus-value de 286 millions d’euros réalisée sur la vente de titres First Hawaiian Bank.

Repli du titre en Bourse après la publication des résultats

Pour autant, les investisseurs manifestent leur inquiétude, qui s’est traduite par un décrochage de l’action BNP Paribas sur les places financières en fin octobre. À l’instar de Deutsche Bank, les taux faibles ont particulièrement affecté le courtage de produits de taux, changes et matières premières, qui essuie une contraction de 15 % au cours de la période et signe ainsi sa « plus faible performance depuis 2013 », comme l’indique Jefferies. Les investisseurs ont opté pour la prudence dans un contexte d’incertitude autour de l’économie italienne, du Brexit et d’une guerre commerciale avec les États-Unis.

Par ailleurs, les chiffres du groupe pour le trimestre montrent une charge exceptionnelle de 267 millions d’euros, justifiée par ses acquisitions en Pologne et en Allemagne, auxquels s’ajoutent les dépenses engagées pour sa transformation. La conséquence est une chute à 70,3 % du coefficient d’exploitation.

Décélération de la baisse des revenus d’intérêts

Du côté de la banque de détail, les perspectives sont bonnes d’après les analystes de Jefferies, qui annoncent un chiffre d’affaires conforme aux prévisions de la direction. Bien que le produit net bancaire poursuive sa décrue dans les réseaux physiques, un ralentissement de la diminution des revenus d’intérêts est observé dans l’Hexagone. En effet, de 1,1 % entre avril et juin, la baisse s’est limitée à 0,1 % entre juillet et septembre, les demandes de renégociations de prêts immobiliers ayant chuté.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.