Nouvelle hausse pour le crédit à la consommation au premier trimestre

Grosse consommation des ménages au premier trimestre de l'année 2018

Dans la continuité des quatre précédentes années, le marché français du prêt à la consommation vient de clôturer le premier trimestre 2018 en hausse. Selon les données de l’Association française des sociétés financières, le crédit non affecté est l’un des principaux piliers de la croissance. Par ailleurs, la location à option d’achat (LOA) confirme sa bonne santé.

Production de crédits conso en hausse

Sur les 12 mois de 2017, la production de nouveaux crédits à la consommation avait enregistré une progression de 4 %. Entre début janvier à fin mars 2018, les données de l’ASF montrent des chiffres supérieurs de 3,2 % à ceux de la même période un an plus tôt. Conséquence de ces augmentations successives, le montant cumulé des prêts conso s'élève à plus de 10 milliards d’euros. L’association conclut dans un communiqué que la reprise observée sur le marché depuis 2015 se poursuit.

Reprise des prêts personnels non affectés

La hausse constatée au cours des trois premiers mois de cette année est attribuée notamment à celle des prêts personnels non affectés. Avec + 1,5 %, la tendance s’inverse après trois trimestres consécutifs de baisse. Ils restent le type de crédit consommation le plus fréquemment souscrit par les particuliers et représentent encore plus de 33 % du total. Pour rappel, il s’agit des emprunts bancaires à usage libre, à l’inverse des crédits affectés, qui sont dédiés à un achat spécifique de bien ou de service.

Poursuite de la croissance de la LOA

Le succès de la location avec option d’achat (LOA) aussi se confirme. Après avoir amélioré sa performance de 13 % en 2017, elle a encore réalisé un bond de plus de 15 % au cours du T1 2018. Ce mode d’acquisition d’un véhicule, déjà très prisé des entreprises, a séduit un nombre croissant de ménages en trois ans.

Déclin continu des crédits renouvelables

Contrairement aux autres segments, les crédits renouvelables sont à la peine, avec un recul supplémentaire de 0,7 % au premier trimestre. Accusés de favoriser le surendettement, ils ont vu leur cadre réglementaire se durcir considérablement depuis 2010 avec la loi Lagarde. Ces dernières années, leur production a diminué continuellement ; leur proportion sur l’ensemble des crédits à la consommation est ainsi passée de 40 % à moins de 25 % depuis le début de la décennie.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.