Le retour des beaux jours au Maroc pour les sociétés de crédit à la consommation ?

Bâtiment d'entreprise a Casablanca

Les nouveaux crédits ont augmenté de 8,5 % et les encours de 7,4 %. Les opérateurs reprennent la main tandis que les banques se contentent des 4,3 % de hausse de leur encours. La LOA a également permis au crédit auto classique de reprendre le dessus. Les beaux jours seraient-ils de retour pour les sociétés de crédit à la consommation ? Selon les statistiques de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) qui ne sont pas encore rendues publiques, les opérateurs réalisent une belle prestation.

Une progression de la production globale

En effet, la production globale en matière de prêts non affectés ou affectés a cru de près 11,5 milliards de DH (8,5 %), et ce, sur les 9 premiers mois de l’année dernière en comparaison avec la même période de 2016.

Le secteur n’a pas connu un tel niveau de croissance depuis fort longtemps et il a été constaté au premier trimestre que le redressement de la production est de l’ordre de 6 %.

Les sociétés spécialisées détiennent un stock de financements, établi à près de 42,9 milliards de DH (encours sain), qui progresse de plus de 7,4 % en comparaison au mois de septembre de l’année 2016.

Les opérateurs qui se sont inquiétés de voir leurs encours régresser en dessous de la barre des 5 % sur les dernières années sont rassurés. L’encours de créances (établi à plus de 5 milliards de DH) qui a souffert se contracte de 3,8 % entre septembre 2016 et le même mois de l’année 2017.

Progressivement, les sociétés spécialisées reprennent la main grâce à ces réalisations tandis que les banques redoublent d’agressivité, depuis quelques années, sur le marché. Sur une année glissante, les établissements se contentent des 4,3 % de progression (près de 51 milliards de DH) sur les crédits à la consommation.

Les banques tiennent toutefois le cap en détenant 54 % des 94 milliards de DH accordés au niveau national.

Une probable hausse des impayés

Les sociétés spécialisées remontent la pente grâce au crédit auto. Les nouvelles demandes de financement auto ont en effet progressé de 12 % (à plus de 7,1 milliards de DH) sur les 9 premiers mois de l’année 2017.

Cette hausse est rendue possible grâce au crédit auto classique et non à la LOA. Une tendance qui contraste avec les observations d’il y a quelques mois. Les nouveaux crédits auto s’élèvent à près de 4 milliards de DH (19 %) tandis que la LOA n’enregistre qu’une hausse de 4 % pour 3,3 milliards de DH de volume.

La concurrence a fait chuter la marge des opérateurs sur le marché de la LOA. C’est la raison pour laquelle ils ont un peu décéléré au risque de voir la rentabilité des fonds propres des sociétés accuser le coup. Toutefois, le crédit classique ne règle pas toujours tous les problèmes.

Pour encourager la distribution de ce type de financements, les sociétés peuvent se montrer plus conciliantes que d’habitude en matière d’appréciation du risque de la clientèle

Il n’est donc pas à exclure que les créances en souffrance puissent augmenter sur les prochains mois. Certains opérateurs ont d’ailleurs anticipé cette hausse pour le second semestre de cette année.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.