Le financement participatif : une croissance portée par le crowdfunding immobilier

 Puzzle en construction

Près de 4 millions, c’est le nombre de Français qui ont contribué à des projets via les plateformes de financement participatif. Avec 336 millions d’euros collectés en 2017, le marché affiche une croissance de 44 %. L’immobilier en représente notamment le tiers. Dans ce secteur, les montants collectés ont doublé. Si le placement présente un rendement attractif, il n’est pas sans risque.

Une progression de 44 % en un an

Malgré la croissance qui peine à décoller, « le crowdfunding s’institutionnalise ». L’association professionnelle Financement Participatif France et le récent baromètre publié par le cabinet KPMG le confirment : en 2017, les fonds collectés en France via les plateformes de crowdfunding ont progressé de 44 % à 336 millions d’euros.

Ce qui en fait la plus grande proportion de la « finance alternative » face aux fonds non cotés, marchés financiers et aux banques. Ces derniers pesant dans son ensemble 940 millions d’euros. Dans cette finance alternative, il y a aussi les prêts à la consommation en ligne, estimés à 231 millions d’euros, les cagnottes en ligne (155 millions), et les fonds de prêts aux PME, dont les montants réunis ont atteint un record (215 millions d’euros).

Selon Stéphanie Savel, de Wissed et présidente de Financement Participatif France,

l’ouverture du secteur aux outils financiers (titres participatifs, émissions obligataires, mini-bons...), permettant aux particuliers d’accéder à des financements jusqu’alors chasse gardée des investisseurs professionnels et institutionnels, a rendu possible cette croissance.

Stéphanie Savel.

En 2017, les projets présentés sur les différentes plateformes de crowdfunding ont reçu des contributions de la part de 1,65 million de personnes. Depuis le lancement de ces sites, le nombre de financeurs alternatifs a atteint un total de 3,89 millions.

Tiré par l’immobilier

De tous les fonds collectés, les ¾ ont servi au financement d’activités économiques, le reste étant réservé à des activités sociales ou culturelles.

Placement privilégié des épargnants, l’immobilier représente à lui seul le tiers des fonds collectés, correspondant à 109 millions d’euros, contre 57 millions pour les énergies renouvelables et l’environnement (22 %).

L’immobilier c’est l’économie réelle, il est créateur d’emplois. Certes, l’immobilier et les énergies renouvelables sont surreprésentés, mais il est fort à parier que l’année prochaine, de nouveaux secteurs seront en lice. En 2017, on a entre autres observé une percée du secteur agricole

Stéphanie Savel.

Le baromètre du crowdfunding immobilier, signé Fundimmo et Hellocrowdfunding, révélait récemment que les fonds collectés et le nombre de projets financés ont quasiment doublé, passant de 134 millions d’euros à 220 millions d’euros (en 2017), et de 55,2 millions d’euros à 101 millions d’euros (en 2016).

Et que dans 92 % des cas, il s’agit d’investissements en obligations, dont la durée moyenne de placement est estimée à 18 mois.

Pour Jérémie Benmoussa, le cofondateur d’une célèbre plateforme de crowdfunding immobilier,

le crowdfunding immobilier est un produit de placement atypique pour le public lambda et une source de financement alternative pour les promoteurs immobiliers, qui connait aujourd’hui un franc succès.

Jérémie Benmoussa.

Le baromètre indique entre autres que 4 % des montants collectés ont servi à financer de l’immobilier de bureaux, 5 % des commerces, 7 % des aménagements et 78 % des projets résidentiels. La Nouvelle Aquitaine, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Auvergne–Rhône-Alpes et l’Ile-de-France figurant parmi les régions les plus actives. Le taux de défaut étant de seulement 1,33 % depuis 2012.

Important Si les projets de crowdfunding immobilier offrent un rendement élevé, atteignant en moyenne 9,9 % par an, ils ne sont pas exempts de risque.

À titre d’exemple : la faillite du promoteur Terlat a fortement impacté les plateformes Wiseed et Anaxago. Dans cette affaire, Wiseed a dû rembourser l’un des projets concernés dans son intégralité, et se résigner à encaisser une perte nette sur le capital et les intérêts.

Pour sa part, Anaxago a dû racheter des programmes du promoteur sur ses fonds propres. Fort heureusement, la plateforme propose « un plan de reprise commun et qui concerne l’ensemble des souscripteurs », permettant aux investisseurs de recouvrer leur capital.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.