Des travaux d’économie d’énergie pour valoriser un logement

 travaux d'énergie

Parois froides, courants d’air, factures de chauffage exorbitantes… autant de raisons pour envisager des travaux d’isolation. En plus d’améliorer le confort des occupants, la réalisation de ces travaux permet de valoriser le bien. En effet, il y a bel et bien une corrélation entre le prix de vente et l’étiquette énergie d’un bien (allant de A pour les plus performants à G pour les plus énergivores, elle est déterminée par le diagnostic de performance énergétique).

Prix de vente et étiquette énergie

L’étiquette énergie d’un logement influe sur son prix de vente. Un mauvais classement se ressent sur le prix d’un bien. Les notaires constatent cette « valeur verte » des biens immobiliers depuis plusieurs années maintenant.

Dans le cadre d’une étude réalisée par l’association Dinamic, à titre de comparaison, ils ont pris comme référence un logement classé D, l’étiquette énergétique d’environ un tiers du parc immobilier.

Les résultats ont révélé qu’en petite couronne parisienne, un tel bien se négocie 5 % moins cher qu’un logement identique classé C. La décote pour un bien étiqueté F ou G est encore plus importante, allant jusqu’à 17 % en Occitanie, 15 % dans les Pays de la Loire, 13 % en Bourgogne Franche-Comté et 7 % en petite couronne.

Important Concrètement, le différentiel de prix pour un bien d’une valeur de 300 000 euros peut atteindre 51 000 euros.

Selon les thermiciens, les déperditions d’énergie s’effectuent à 10 % par le plancher, 30 % par les murs et 30 % par le toit. Pour améliorer la performance énergétique d’un logement, l’isolation des murs est à prioriser.

En la matière, il est possible de réaliser une isolation par l’intérieur (ITI) ou par l’extérieur (ITE). Solution la plus performante, cette dernière permet de remédier à la majeure partie des ponts thermiques. Cependant, elle peut parfois s’avérer impossible.

L’isolation par l’intérieur des murs requiert en moyenne 10 cm à 12 cm d’isolant, contre 20 cm à 30 cm pour une ITE. Pour les combles aménageables, il faut en moyenne 25 cm à 30 cm d’isolant, et 35 cm à 40 cm pour les combles perdus.

Abordables et faciles à poser, les laines minérales, de verre ou de roche (de 40 euros/m² à 70 euros/m²) sont les isolants les plus utilisés, suivis par la mousse de polyuréthane (environ 50 euros/m²). On leur reproche toutefois d’être peu écologiques, en raison du volume d’ « énergie grise » requis pour leur fabrication.

En la matière, les isolants d’origine végétale ou animale, dits « biosourcés », sont une alternative intéressante, quoique plus onéreux (entre 100 euros/m² et 150 euros/m²).

Outre les parois opaques, l’isolation des parois vitrées est aussi à prioriser. Il s’agit de substituer les vieilles fenêtres par du double ou du triple vitrage. Il faut prévoir 100 euros/m² à 300 euros/m² en fonction du modèle de menuiserie.

Financer les travaux d’économie d’énergie

Prêt travaux sans intérêt, crédit d’impôt et subventions, plusieurs aides sont accessibles pour financer la rénovation énergétique. En la matière, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) demeure le plus connu.

La dernière loi de finances a prorogé ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2018. Il a également fait l’objet d’un recentrage concernant les équipements éligibles. Ainsi, l’aide n’est plus applicable pour les volets isolants et les portes d’entrée.

Les parois vitrées demeurent éligibles jusqu’au 30 juin. En revanche, au lieu de 30 %, le taux a été réduit à 15 %. A part cela, la TVA réduite à 5,5 % s’applique désormais à toutes les dépenses éligibles au Cite.

Il est aussi possible de solliciter des subventions publiques qui permettent d’obtenir jusqu’à 25 % à 70 % du coût de la rénovation énergétique. Il s’agit entre autres des primes octroyés par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), des « coups de pouce » proposés par les collectivités territoriales (régions, départements, communes), etc.

Dans le cas d’un bouquet de travaux, l’Éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) offre la possibilité d’emprunter jusqu’à 30 000 euros sans intérêts.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.