La faiblesse des taux avantage les emprunteurs, mais pénalise les réseaux bancaires

signature

Malgré une demande de crédits qui reste constante, les groupes bancaires ont vu leurs marges baisser de manière notable. Les taux bas actuels font des emprunteurs heureux et pénalisent les établissements prêteurs. Afin de combler le manque à gagner, les banques ont augmenté leurs commissions, mais cette solution se révèle insuffisante pour réduire les effets de la faiblesse des taux.

Le marché des crédits favorisé par la baisse des taux

Les taux d’intérêt qui restent relativement bas continuent d’encourager le recours des particuliers aux différents prêts. Aussi bien le crédit immobilier que le crédit à la consommation bénéficient actuellement de taux et de conditions d’octroi avantageux.

Ainsi, les encours de crédit de la Société Générale ont augmenté de +3 % entre avril et juin. Ceux de BNP Paribas ont enregistré une progression de près de +6 %.

La Banque Postale possède le meilleur palmarès avec une hausse de presque +34 % des crédits aux sociétés et une croissance de +2,5 % des crédits aux particuliers. LCL est également bénéficiaire de la baisse des taux.

Quel taux pour votre projet ?

Les revenus des groupes bancaires en recul

Important Si les taux bas favorisent les emprunteurs, les groupes bancaires en subissent les revers. Malgré la progression des ventes de crédits, leurs revenus sont en recul, notamment leur marge nette et leur produit net bancaire (PNB).

Pour la Société Générale, la marge nette est en repli de -9,4 % au second trimestre, ce qui a entraîné une diminution de -2 % du PNB de sa banque de détail.

BNP Paribas a vu ses revenus reculer légèrement de -0,8 %. BPCE a aussi connu une régression de l’ordre de -1 %.

La Banque Populaire et la Caisse d’Épargne s’attendent à enregistrer une baisse des recettes de leurs réseaux de -3 % à -4 %.

Certains établissements ont été épargnés

Important Afin de compenser les pertes causées par les taux bas, les grands groupes bancaires français ont décidé de réviser leurs commissions à la hausse.

De plus, la Banque centrale européenne ne semble pas pressée de remonter ses taux, ce qui n’aide pas les banques françaises.

D’autres groupes n'ont pourtant pas trop souffert de la faiblesse du coût de l’argent. Ainsi, grâce aux ventes de crédits, la Banque Postale enregistre une progression de +3,5 % du PNB de sa banque de détail.

Le Crédit Agricole, filiale de LCL, a également vu ses revenus progresser de +2 % avec une augmentation de +10 % des crédits aux entreprises.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.