Les mesures du plan climat à destination des ménages modestes

 Icônes de ménages

Quatre des mesures relatives au plan climat viennent d’être présentées par le ministre de la Transition écologique et solidaire. Elles visent à accompagner la transition énergétique de tous les Français, en particulier des ménages les plus modestes, et favoriser une mise en œuvre plus rapide de l’accord de Paris.

Augmentation de la prime de conversion

Dès 2018, les ménages aux faibles ressources désireuses de délaisser leur vieux véhicule au profit d’un modèle moins polluant pourront réduire le coût de leur crédit auto grâce à la nouvelle « prime à la casse ».

Révisée à 1 000 euros (contre 500 euros actuellement), elle concerne toutes les voitures à essence et diesel mises en circulation respectivement avant 1997 et 2001 et remplacées par des automobiles neuves ou de seconde main portant une vignette Crit’Air 0, 1 ou 2. Les automobilistes non imposables pourraient toucher jusqu’à 2 000 euros.

Selon Nicolas Hulot, les propriétaires d’environ 3 millions de voitures anciennes les plus émettrices de CO2 pourraient en bénéficier, avec un objectif 100 000 primes distribuées pour 2018. Le montant de la prime est le plus élevé (2 500 euros) lors de l’acquisition d’une voiture électrique en sus du bonus de 6 000 euros.

Quel taux pour votre projet ?

Alourdissement de la taxation du diesel

En parallèle, le malus automobile s’appliquera dès 120 g/km de CO2 émis au lieu de 126 g à partir de 185 g/km, son montant variera entre 50 et 10 500 euros.

Le diesel sera encore plus lourdement taxé. D’une part, la « contribution climat énergie » (taxe carbone) passera à 86 euros d’ici 2022 (contre 30,50 euros aujourd’hui).

D’autre part, pour se rapprocher de la fiscalité de l’essence, une majoration annuelle de 2,6 centimes sera appliquée pendant les quatre prochaines années.

«Paquet solidarité climatique»

ImportantDans toute la France, les ménages aux ressources très faibles obtiendront chaque année un chèque énergie d’un montant allant de 48 à 227 euros pour régler leurs dépenses de gaz, électricité, fioul, bois, etc.

La moyenne actuelle s’élève à 150 euros par an, mais sera revalorisée à 200 euros en 2019.

En outre, pour les Français ayant réalisé des travaux d’isolation dans leur logement, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) devient une prime versée dès la fin des travaux au lieu d’attendre plusieurs mois comme maintenant.

ImportantEnfin, au titre du « certificat d’économie d’énergie », les ménages modestes se verront attribuer jusqu’à 3 000 euros pour substituer leur chaudière au fioul par un système utilisant les énergies renouvelables.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.