Faut-il se laisser tenter par la minimaison ?

 Dession d'une maison

Au Québec comme aux États-Unis, de plus en plus de ménages sont séduits par l’idée de vivre dans une minimaison. Avec une superficie limitée à quelques centaines de pieds carrés, ces habitations se multiplient à travers 17 municipalités québécoises. Outre le design et le contenu qui s’inscrivent dans la tendance minimaliste, le prix est un facteur-clé de succès de ces nouveaux types de logements.

Un logement peu gourmand en énergie

Apparue au lendemain de la crise de 2007, la minimaison est plus facile à chauffer.

ImportantAinsi, la facture d’électricité du foyer diminue de manière notable, puisque d’après Hydro-Québec, 54 % de la consommation énergétique d’un logement sont liés au chauffage.

Différents facteurs expliquent le caractère économique du logement en matière d’électricité. D’une part, la surface est réduite. D’autre part, le nombre restreint d’ouvertures vers l’extérieur (portes et fenêtres) minimise les risques de déperdition de chaleur. Enfin, la famille disposant de moins d’espace, le nombre d’appareils électriques et d’ampoules est moins important.

D’ailleurs, pour répondre à ces besoins limités, les constructeurs privilégient les sources d’énergie renouvelable comme le solaire et l’éolien.

Incertitude sur la revente

Sur le marché encore très jeune des minimaisons, les autorités et professionnels du secteur ne disposent pas de données suffisantes pour anticiper une éventuelle appréciation ou dépréciation de leur valeur à moyen ou à long terme.

ImportantSi, faute de terrain, l’habitation est montée sur roues, une perte de valeur est probable.

En effet, même avec une construction de qualité, il ne faut pas négliger l’action des éléments sur le support métallique et sur les roues.

Les inconvénients de la minimaison

Pour les Québécois qui travaillent dans le centre-ville, la limitation des territoires autorisant les minimaisons risque de poser problème. Concernant le financement, les banques ne sont guère enclines à accorder des prêts hypothécaires pour des montants faibles, ce qui oblige le futur propriétaire à se tourner vers des solutions plus onéreuses telles que les prêts personnels.

Quant aux énergies alternatives, même si elles ne manquent pas d’atout, elles ne créent pas une différence suffisante pour justifier l’achat, le prix de l’hydroélectricité au Québec étant très compétitif.

En conclusion, opter pour ce type de maison relève donc davantage d’un choix personnel guidé par une certaine philosophie de vie, qui implique une organisation spécifique, avec moins de possessions.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.