Vers la fin de la taxe d’habitation d’ici 2020

Gestion de la taxe d'habitation

Une grande partie des Français devraient être exonérés de taxe d’habitation d’ici quelques années, tel qu’il est prévu dans la loi de finances 2018. Alors que cette mesure est largement saluée par les contribuables, elle reste toutefois vertement critiquée par les collectivités locales, qui risquent d’être privées d’une véritable manne financière.

Une suppression progressive

Comme il l’avait promis pendant sa campagne présidentielle, et malgré la colère des élus locaux, Emmanuel Macron compte bien mettre en œuvre la suppression progressive de la taxe d’habitation. À cet effet, il prévoit de baisser cet impôt de 33 % par an jusqu’à disparaître totalement d’ici 2020.

Cette réforme vise à redonner du« pouvoir d'achat sans grever la fiscalité locale », rappelle Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics.

Quel taux pour votre projet ?

Qui sont concernés ?

Cette mesure concerne près de 80 % des redevables, soit 17 millions de foyers fiscaux. Pour bénéficier de l’exonération, le revenu fiscal de référence (RFR) du contribuable devra être inférieur à :

  • 27 000 euros pour une personne seule (soit environ 30 000 euros nets) ;
  • 43 000 euros pour un couple sans enfant (48 000 euros nets) ;
  • et 49 000 euros pour un couple avec enfant (54 000 euros nets).

Les élus locaux remontés contre la réforme

Mais alors que la taxe d’habitation représente près du tiers des recettes des communes (elle s’élevait à 22 milliards d’euros en 2016), sa suppression constitue un véritable manque à gagner pour les collectivités locales.

Important Opposés à cette réforme, les élus locaux n’entendent pas se priver de cette manne financière et l’ont clairement fait savoir, et ce, malgré les promesses du gouvernement de compenser au « centime près ». L’Association des maires de France (AMF) envisage d’ailleurs de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel si cette mesure venait à être votée par les députés.

Astuce : le rachat de crédit pour faire face aux retards de paiement de vos impôts

Il arrive souvent qu’avec l’accumulation de dettes et la cherté du coût de la vie, votre salaire ne suffise plus à boucler vos dépenses mensuelles. Vous n’arrivez plus à joindre les deux bouts, au point de ne plus pouvoir payer vos impôts dans les délais impartis.

Et pourtant, vous n’êtes pas sans savoir que le retard de paiement vous expose à de lourdes sanctions. Pas de panique toutefois. Il existe une solution pour vous aider à remettre de l’ordre dans vos finances. Il s’agit du rachat de crédit.

Également connue sous le nom de regroupement de crédit, cette opération consiste à faire racheter par un établissement de crédit tous vos prêts en cours (prêts personnels, crédit immobilier, prêt auto, crédit travaux…) afin de n’en faire plus qu’un seul.

Vos mensualités seront alors allégées, ce qui vous permet de retrouver une trésorerie plus saine, et de vous acquitter correctement de vos obligations fiscales.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.