Les solutions pour financer les travaux de rénovation

Des ménages en travaux de renovation

La rénovation d’un logement coûte cher. Différentes formes de crédit permettent de financer les travaux. Voici un tour d’horizon des options possibles. Il va de soi qu’avant de réfléchir à la question du financement, il est essentiel d’estimer au préalable le coût des travaux afin d’avoir une idée du montant à emprunter.

Les prêts accessibles avec l’achat immobilier

Lors d’un achat immobilier, certains dispositifs permettent d’inclure directement le coût des travaux dans la demande de financement initial, en plus du prix d’acquisition du bien. C’est le cas entre autres du prêt immobilier.

Cette option, qui consiste à coupler un prêt travaux à un crédit immobilier, offre l’avantage d’obtenir un même taux pour les deux emprunts. Les remboursements se font ainsi avec une seule mensualité comme s’il s’agissait d’un crédit unique.

Le dispositif est en revanche strictement encadré. Le dossier de demande de crédit doit inclure le devis d’un professionnel présentant le coût des travaux à entreprendre. Aussi, le décaissement des sommes de cet emprunt n’est possible que sur présentation des justificatifs de dépenses. L’emprunteur doit prouver que les travaux ont été effectués par un artisan reconnu.

Le prêt à taux zéro (PTZ) ancien permet également de financer le coût des travaux avec l’achat d’un bien. Pour en bénéficier, il faut être primo-accédant ou ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux dernières années.

Le dispositif est aussi soumis à des conditions de ressources. Les travaux doivent représenter au moins 25 % du coût de l’opération. Ouvert jusqu’ici à toute la France, le PTZ ancien sera recentré sur les zones peu tendues (B2 et C) dans le cadre du projet de loi de finances 2018 (PLF 2018).

Par ailleurs, les détenteurs d’un plan d’épargne logement (PEL) ou d’un compte épargne logement (CEL) peuvent solliciter un prêt épargne logement et y inclure le coût de la rénovation du logement à acquérir, sous certaines conditions.

Quel taux pour votre projet ?

Après l’achat du bien, les solutions de financements possibles

Pour rénover un bien acquis depuis plusieurs années, le crédit à la consommation est une solution envisageable. Il permet d’emprunter jusqu’à 75 000 euros. Tous les établissements proposent ce type de prêts. Il convient ainsi de comparer les offres disponibles avant de signer, précisément le taux annuel effectif global (TAEG), les frais de dossier et l’assurance emprunteur.

Les ménages bénéficiaires d’une prestation familiale de la Caisse d’allocations familiales (CAF), propriétaires ou locataires de leur résidence principale, peuvent également solliciter une aide financière auprès de la CAF pour financer la rénovation de leur logement. Ce dispositif n’est soumis à aucune condition de ressources.

Toutefois, selon la CAF, chaque demande sera étudiée en fonction « des travaux envisagés et des crédits disponibles ».

Autre option : l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Ce crédit permet de financer les travaux de rénovation permettant d’améliorer la performance énergétique du bâtiment. Pouvant atteindre 30 000 euros, il n’est assorti d’aucune condition de ressources. Le dispositif est applicable jusqu’au 31 décembre 2018.

Les salariés du secteur privé non agricole, propriétaires de leur résidence principale, peuvent également prétendre au prêt travaux amélioration d’Action Logement (ex-1% Logement). Ce dispositif ouvre droit à un prêt à un taux de 1 %, hors assurance.

Les retraités peuvent quant à eux se tourner vers leur caisse de retraite. Les conditions diffèrent d’une caisse à l’autre. Il convient de contacter l’organisme de retraite concerné pour en connaître les détails.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.