Faut-il se laisse séduire par la LLD pour une voiture neuve ?

Bien qu’elle existe en France depuis le début des années 1980, la location longue durée (LLD) a connu une croissance très rapide ces dernières années. Sa part sur l’ensemble des financements de véhicules neufs n’a cessé de croître au détriment des achats classiques. Pour autant, la location est-elle adaptée à tout profil d’automobiliste ?

Deux types de contrats de location de véhicules neufs

D’après le syndicat professionnel SNLVLD, les loueurs longue durée ont immatriculé 509 000 voitures neuves, soit près de 25 % des ventes enregistrées pour l’année 2016. L’Auto Journal confirme en annonçant que le leasing auto représente désormais 40 % des financements, à parts égales avec le crédit auto classique.

Avant de se lancer dans la location d’une automobile, il convient de distinguer la LLD de la location avec option achat (LOA). Cette dernière formule permet au client de devenir propriétaire du véhicule au terme du contrat, moyennant le versement de la valeur résiduelle convenue au départ. À l’inverse, dans le cas d’une LLD, le locataire n’a pas le choix, il doit restituer le véhicule.

Quel taux pour votre projet ?

Les avantages de la location pour les particuliers

Important Les entreprises sont très friandes de la location pour leur flotte, le système leur permettant de déduire les loyers de leurs charges. Pour les particuliers aussi, la formule ne manque pas d’attraits. Ils roulent dans un véhicule récent en contrepartie d’un loyer fixe qui facilite la gestion de leur budget, et n’ont pas d’apport initial à fournir.

De plus, le forfait comprend divers services annexes : entretien et réparation, assurance, fourniture d’un véhicule de remplacement en cas de panne, télépéage. Les professionnels peuvent même intégrer les cartes carburant et les systèmes de suivi personnalisés. Enfin, le locataire n’a pas à se préoccuper de la revente ou de la reprise du véhicule.

Les inconvénients de la LLD

Contrairement à la LOA, une location longue durée « normale » se fait à fonds perdu, car l’automobiliste ne pourra jamais posséder le véhicule. Par ailleurs, une fois que le contrat a été conclu, il engage le locataire pour quelques années : toutes les mensualités doivent donc être honorées, même en cas de changement de sa situation personnelle.

Il faut également noter que les voitures choisies pour la LLD sont standards, car non seulement elles se destinent à une large diffusion, mais les modèles trop personnalisés posent problème à la reprise. Le particulier désireux de conduire un véhicule comportant diverses options risque donc de payer cher.

En outre, les loueurs imposent généralement un plafond de kilométrage annuel, en moyenne 15 000 km pour une voiture roulant à l’essence et 25 000 km pour un diesel. Tout dépassement est facturé au prix fort. Enfin, pour ceux qui souhaitent conserver la voiture pendant plusieurs années, la LLD n’est pas adaptée, le contrat étant signé pour 12 à 72 mois seulement.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.