La BNP Paribas, en lice pour une fusion avec Commerzbank

 Logo BNP Paribas

Pour l’acquisition des 15 % du capital de Commerzbank, la deuxième banque de l’Allemagne, le groupe français BNP Paribas serait la favorite du gouvernement allemand, au détriment de l’italien UniCredit. L’information a été publiée par l'hebdomadaire WirtschaftsWoche (WiWo) selon laquelle Berlin préférerait une alliance franco-allemande. Pour sa part, le ministère des Finances allemand n’a fait aucun commentaire sur les acheteurs potentiels, et déclare n’avoir accordé aucun mandat officiel pour la cession de sa participation.

Quel taux pour votre projet ?

Une tactique pour faire monter les enchères ?

Le ministère allemand des Finances a diffusé un communiqué qui dément cette information, selon laquelle le gouvernement d’Angela Merkel favorise une fusion de Commerzbank avec BNP,

L'article du Wirtschaftswoche n'est pas correct. Il n'y a aucune négociation.

Selon le porte-parole du ministère :

Nous voulons parvenir à un bon résultat pour le contribuable allemand.

Questionné sur le sujet, BNP Paribas préfère garder le silence et n’a fait aucune déclaration.

La cession des 15,6% détenus par l’Etat allemand se déroule dans un contexte favorable pour les valeurs bancaires européennes, et ce, suite aux annonces de la Fed sur la hausse éminente des taux d’intérêt. A la Bourse de Francfort, l’action Commerzbank a déjà gagné plus de 3,5 points. Celle de BNP Paribas a augmenté de 1,3%.

La question se pose alors : est-ce que Berlin cherche à faire monter les enchères ? En effet, actuellement, sa participation vaut 2 milliards d’euros. En 2008-2009, pour faire face à la crise financière, Commerzbank a bénéficié d’une injection de 18 milliards d'euros de la part de l’Etat allemand. En 2011, la banque en a restitué 14,3 milliards.

Ou bien, Berlin veut-il constituer « un Airbus de la banque » ? Selon l’hebdomadaire financier WiWo une

solide institution franco-allemande pourrait signaler un approfondissement de l'union bancaire européenne.

WiWo.

Le penchant pour BNP Paribas peut aussi s’expliquer par les fondamentaux du groupe bancaire français. Celui-ci étant la première banque de la zone euro en termes d’actifs et la deuxième en termes de capitalisation boursière. Son bilan se totalise autour de 2.076 milliards d'euros, ce qui équivaut presque au PIB annuel de la France.

Pour sa part, UniCredit met actuellement en œuvre un vaste plan de transformation. Selon des experts, sa fusion avec Commerzbank semble peu probable et présente des risques importants.

Quel taux pour votre projet ?

Des impacts sur les fonds propres

Autres atouts de la BNP Paribas : la banque connaît bien le marché outre-Rhin. Celui-ci figure d’ailleurs sur son plan stratégique 2020 comme « une cible de développement », surtout en ce qui concerne le segment des entreprises du Mittelstand.

BNP détient également la banque en ligne Consors bank ; elle enregistre 1,5 million de clients. Aussi, le groupe a récemment fait l’acquisition de 50% des activités de financement auto d'Opel. En 2010, BNP et Commerzbank ont fondé une co-entreprise dédiée au crédit à la consommation.

Celle-ci vient toutefois d’être dissoute. BNP développe désormais cette activité sous la marque Consors Finanz. La banque allemande poursuit également la sienne sur le numérique.

Pour les spécialistes du secteur, les deux acteurs présente une complémentarité stratégique, permettant de hisser la BNP en tête des financeurs des PME allemandes et de générer des synergies en Pologne. Ils relèvent toutefois qu’ensemble, leur bilan se monterait à 2 630 milliards d'euros, ce qui la placerait parmi les groupes bancaires d'importance systémique mondiale, comme JP Morgan et Citigroup. Il en découlerait une augmentation des immobilisations de fonds propres de 2% à 2,5%, soit un surplus de 2 milliards d’euros (une obligation soumise aux banques jugées trop importantes pour faire faillite « too-big-to-fail » suite à la crise financière). Bien de banques européennes évitent pourtant cette surcharge pour ne pas avoir à rogner sur le rendement des capitaux propres.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.