La LOA booste le marché des prêts à la consommation

 Echange de clefs de voiture

La location avec option d'achat (LOA) a actuellement le vent en poupe auprès des Français qui la préfèrent à l’achat. Cette pratique a permis au marché du prêt à la consommation, incluant les prêts personnels et les crédits renouvelables, de reprendre des couleurs après le marasme connu par ce secteur pendant la crise.

Les Français préfèrent louer leur automobile

Depuis près de deux ans maintenant, la location avec option d’achat est la solution privilégiée des Français qui souhaitent avoir leur automobile. Cet engouement pour la LOA s’explique par les différents avantages offerts par cette pratique, notamment la possibilité de disposer d’une voiture neuve.

Par ailleurs, bien qu’au final cette opération leur revienne plus cher qu’un achat à crédit, la perspective de pouvoir changer de voiture au bout du contrat de location représente une motivation de plus, outre le montant du loyer qui est souvent moins élevé que celui des mensualités d’un prêt automobile.

Quel taux pour votre projet ?

La LOA au secours du marché du prêt à la consommation

Le recours massif à cette pratique a permis au marché du crédit conso de connaître une croissance notable avec une augmentation de 27,6 % des demandes de financement d’automobile par la LOA sur une année. À la rentrée 2017, la production cumulée de la LOA est de plus de 4,6 milliards d’euros.

Important Grâce à location avec option d’achat, une augmentation de 4,5 % sur un an a été enregistrée pour la production cumulée des prêts à la consommation au cours les trois premiers trimestres 2017.

5 ans après la crise et le marasme qui a suivi dans ce secteur, le marché est actuellement en bonne santé.

Les autres prêts conso suivent plus ou moins le mouvement

Important Les Français préfèrent les prêts personnels pour le financement de leurs projets personnels ou des prestations. Les crédits personnels sont en effet également en nette augmentation et ont atteint cette année le niveau d’avant la crise.

Également plus cher qu’un crédit classique, mais inclus dans la catégorie des crédits conso, le crédit renouvelable avait connu un net recul depuis 2008 notamment à cause de la crise et des mesures prévues par la loi Lagarde en 2010. Après une légère reprise en 2016, le nombre de nouveaux crédits renouvelables demeure en effet pratiquement le même que celui l’année dernière, à la même période.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.