Les prêts consommation continuent à stagner

Loupe sur les statistiques économiques

Faisons une petite rétrospective sur les crédits à la consommation car la stagnation de cette catégorie de prêt ne passe plus inaperçue. En effet, au mois d’avril, ce type de crédit qui est considéré comme l’un des plus accessibles sur le secteur bancaire français commence à marquer le pas.

Cette tendance a été analysée par l'Association Française des Sociétés Financières (ASF) lors de la publication de sa dernière note mensuelle.

Chaque mois, cette association effectue des études sur l’évolution des crédits à la consommation octroyés par les établissements bancaires de différentes tailles.

Le résultat des analyses effectuées montre que l’octroi de crédit conso s’est établi à 3,2 milliards d’euros en avril 2017. Une valeur assez stable par rapport à celle de l’année 2016.

Mais malgré ce ralentissement, la tendance globale reste relativement positive car sur les trois derniers mois, la production de crédits à la consommation affiche un taux de croissance de +2,1%.

Cependant en avril 2017, les crédits renouvelables ont chuté jusqu’à 4,1%, en glissement annuel. Les crédits à l’équipement du foyer (électroménager, équipement multimédia, etc.) ont aussi diminué de 3,7%.

Quel taux pour votre projet ?

La LOA affiche une belle performance

Les emprunts dédiés aux achats d’automobiles connaissent une tendance assez disparate selon la nature du crédit. En effet, les crédits affectés à l'acquisition d'un véhicule neuf sont en baisse de 21% (le montant total des crédits alloués s’évalue à 190 millions d'euros).

Par contre, la location avec option d'achat (LOA) poursuit son embellie avec un taux de croissance à deux chiffres de 18,8% (530 millions d'euros de crédits octroyés pour la période étudiée).

On peut constater que le crédit affecté et la LOA ne progressent pas au même rythme. La LOA séduit les emprunteurs car elle est plus flexible et plus accessible. En plus, les conditions de souscription sont facilitées par l’intensité de la concurrence et la collaboration étroite qui existe entre les banques et les concessionnaires automobiles.

Avec la LOA, l'emprunteur peut louer le véhicule via un contrat qui contient toutes les conditions d’utilisation (kilométrage, entretien, etc.). Et mieux encore, il peut devenir propriétaire du véhicule à l’échéance du contrat en payant la valeur résiduelle du bien.

L’évolution des autres catégories de crédit

Les opérations liées aux crédits classiques telles que le crédit affecté, le crédit renouvelable, sont en baisse de 3,7% par rapport à la valeur observée au mois d'avril 2016.

Mais si on effectue un cumul sur les 4 premiers mois de cette année, le résultat dévoile une progression positive de 1,1%, en glissement annuel.

Remarquons que les crédits classiques se sont établis à 2,6 milliards d'euros sur la période étudiée. Mais pour être plus précis, les crédits renouvelables accusent une baisse de 4,1%. Ils représentent quand même une part substantielle des crédits classiques (772 millions d'euros).

De leur côté, les prêts personnels présentent un recul de 2%, mais leur valeur a atteint 1 milliard d'euros. Comme on l’a vu en haut, les crédits affectés à la rénovation et aux achats de biens d'équipement du foyer ont baissé de 3,7%. Le montant des crédits alloués par les banques pour cette catégorie d’emprunt est assez faible par rapport aux autres (288 millions d'euros).


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.