La FED relève son taux directeur pour la seconde fois cette année

 Siège de la FED

Apparemment, la politique monétaire expansionniste n’a plus sa place dans la conjoncture économique actuelle des États-Unis. Après deux jours de table ronde, le Comité monétaire (FOMC) a encore décidé de rehausser d'un quart de point de pourcentage (0,25%) le taux interbancaire pour qu’il se situe dans une fourchette jugée plus optimale, c'est-à-dire entre 1 et 1,25%.

Bien qu’un membre du Comité, Neel Kashkari de la FED de Minneapolis, n’ait pas été d’accord sur cette décision, la majorité des décideurs au sein de la FED pensent que ce resserrement du coût du crédit est une mesure nécessaire pour donner une plus grande stabilité au taux d’inflation.

Rappelons que c’est la deuxième hausse décidée cette année après celle du mois de mars.

Il n’y a pas de doute, cette normalisation monétaire est tout à fait adaptée à la recherche d’un équilibre pérenne sur l’économie réelle, du moins pour les cinq derniers mois restants.

En effet, pour éviter que les hausses successives des taux longs aient des impacts négatifs sur le système bancaire et la croissance, les anticipations d’inflation alimentées par la relance budgétaire prévue par le président Trump seront prises en considération.

C’est un préalable d’autant plus que toutes ces mesures implémentées contribuent à ne pas trop décourager les ménages à contracter un prêt à la consommation.

Quel taux pour votre projet ?

Une mesure jugée utile

Les changements liés à la politique budgétaire risquent d’être fréquents depuis l’élection de Donald Trump. Pour intégrer ceux-ci dans ses prévisions, la FED est amenée à revoir son scénario de convergence du niveau général des prix qui est fixé à 2%.

Pourtant, le Comité monétaire reste optimiste après avoir pris cette décision de relèvement du taux directeur étant donné que les gains d'emplois ont progressé, même à un rythme plus ou moins modéré. On peut dire que cet optimisme est justifié car les statistiques montrent que les dépenses des consommateurs américains n’ont pas cessé d’augmenter ces six derniers mois.

La stagnation des prix de gros le mois dernier témoigne de l’efficacité de la politique monétaire de la FED sur le court terme à travers l’ « effet d’annonce ». En plus, cette dernière va entamer une mesure de réduction du volume des actifs acquis depuis quelques années vu la quasi-disparition des dégâts économiques et financiers laissés la crise financière des Subprimes.

À titre de rappel, la FED détient actuellement dans son bilan 4.500 milliards de dollars de bons du trésor et de titres sur des créances immobilières. Pour Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, il est temps de redresser la courbe des taux d'intérêt pour booster l'activité économique.

Quel taux pour votre projet ?

Les résultats sont satisfaisants malgré l’ampleur des défis

La FED a mis en avant les progrès réalisés dans son dernier rapport de conjoncture dédié à l’évolution des agrégats économiques majeurs. En ce qui concerne le chômage, les statistiques montrent que son taux a légèrement chuté au mois de mai pour s’établir à 4,3%, c'est-à-dire le plus bas niveau atteint depuis 16 ans.

Et pour cause, les entreprises commencent à embaucher en optant pour la délocalisation interne, ce qui aura tendance à faire augmenter la masse salariale globale.

C’est pour cette raison que la FED est un peu frileuse car la hausse des salaires va engendrer à son tour une hausse des prix. Sur ce point, Daniel Christen de Capital Economics confie :

Maintenant, l'économie est proche du plein emploi, la montée des prix va commencer à être un souci

Daniel Christen.

Certes, le relèvement du taux directeur pourrait prendre un peu de temps avant d’avoir ces effets sur l’économie (généralement entre 12 et 18 mois), mais la reprise de la croissance, aussi faible soit-elle, rassure les acteurs concernés.

D’ailleurs, ce renchérissement du crédit peut être neutralisé par la capacité des investisseurs à faire des arbitrages rationnels sur le marché financier. Les prêts ont été toujours facilement accessibles et n’ont jamais été rares aux États-Unis malgré les circonstances moroses.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.