11 % de dossiers de surendettement en moins en 2016

  Jeune femme surendettée avec ses dossiers

L’action contre le surendettement des Français semble efficace au vu des derniers chiffres de l’Observatoire de l’inclusion bancaire. En 2016, le nombre de saisines a baissé à 194 000 (-11 %). La baisse a été constante depuis la création de l’Observatoire en 2013, avec un recul de 2 % et 6 % en 2014 et 2015. Le mouvement devrait se poursuivre en 2017, avec une décrue de 6 % due notamment au ralentissement sur le secteur des prêts à la consommation.

Repli du nombre de dossiers de surendettement et de désignations

Le volume de dossiers de surendettement déposés aux commissions de la Banque de France a connu une hausse constante sur 20 ans, avant que la tendance ne s’inverse. Cet inversement de tendance résulte à la fois de la loi du 1er juillet 2010 et de la lutte menée par l’institution.

Mais il faut également compter avec la chute des crédits à la consommation dans les requêtes soumises, leur part étant passée de 58,2 % à 39 % entre 2011 et 2016.

En revanche, sur la période, les arriérés de dette non bancaire courante ont enregistré une croissance de 45 %.

Le problème du surendettement est essentiel pour la France, un des pays européens au plus fort taux de bancarisation, et dont 2,4 millions de personnes se trouvent pourtant en situation de précarité financière. Elle compte en outre un demi-million de citoyens non bancarisés.

Dans le cadre de la procédure de droit au compte, la BDF a effectué en 2016 67 000 désignations d’établissements bancaires, un chiffre en repli de 3 % après une progression de 115 % de 2008 à 2015.

Quel taux pour votre projet ?

Progression du microcrédit et des prêts personnels et professionnels

Le prochain rapport de l’Observatoire devrait faire apparaître des progrès supplémentaires en matière d’inclusion bancaire.

En effet, la loi de séparation et de régulation de juillet 2013 a développé des packages incluant des moyens de paiement et une limitation des commissions d’intervention pour un coût mensuel plafonné à 3 euros.

Ces offres restent malheureusement méconnues, faute de promotion suffisante : en 2016, seulement 10 % du public visé (soit 250 000 personnes) ont signé.

Dans un contexte de développement rapide du financement participatif, l’Observatoire souligne un accroissement notable du microcrédit, dont l’encours a grimpé à 1,4 milliard d’euros sur le dernier triennat, en hausse de 32 %.

De leur côté, les prêts personnels ont crû de 200 % sur les trois ans, tandis que les crédits professionnels, en réalisant un bond de 21 %, comptent désormais pour 85 % de l’encours.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.