Les jeunes peinent à accéder aux prêts conso

 Jeune femme en calcul de ses finances

Alors que les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont toujours proches de seuils historiques, les crédits à la consommation sont hors de portée de certaines catégories d’emprunteurs, notamment les plus jeunes. Quant aux personnes plus âgées, elles bénéficient de conditions plus souples, mais le taux est généralement supérieur.

Difficile accès au crédit conso pour les jeunes

Une étude récente réalisée conjointement par SOS Racisme et le CNRS révèle les difficultés que rencontrent les jeunes consommateurs pour décrocher un prêt personnel. Pour cette enquête baptisée DIAMANT, la méthode du « testing » a été retenue.

L’association a ainsi envoyé des demandes de devis à une vingtaine d’établissements financiers en utilisant 6 profils qui diffèrent sur des critères tels que l’âge, le genre, l’appartenance ethnique ou encore le lieu de résidence.

Résultat, plus de la moitié des prêteurs sollicités (65 %) ont répondu positivement à la requête du profil « homme de 42 ans d’origine française ». En revanche, seulement 30 à 40 % ont donné leur accord de principe au « client » de 22 ans.

Les auteurs de l’étude expliquent cette différence de traitement par le risque de défaut élevé qui leur est associé. En effet, leur situation professionnelle est encore instable et généralement, leurs revenus sont inférieurs à ceux des autres emprunteurs, sans compter qu’ils n’ont pas encore eu le temps de se constituer une épargne conséquente.

Quel taux pour votre projet ?

Écarts de taux notables selon l’origine ethnique et le sexe

En revanche, les jeunes candidats au prêt qui arrivent à franchir la première barrière bénéficient de taux plus attractifs. Le taux annuel effectif global (TAEG) qui leur est proposé varie ainsi de 7,19 % à 7,83 % selon l’origine fictive du prétendu souscripteur, « française » ou « africaine ».

En comparaison, l’emprunteur de 42 ans se voit réclamer 8,73 % d’intérêt. Le sexe aussi influe considérablement sur les conditions de prêt. À âge égal (22 ans), les femmes paient plus cher, toutes origines confondues, avec une moyenne de 7,25 %.

Quant au lieu de résidence, s’il s’agit d’un quartier catégorisé « sensible », il peut faire grimper le taux jusqu’à 7,58 %.

SOS Racisme en conclut que des discriminations existent bel et bien dans le secteur du crédit à la consommation, pourtant censé respecter un principe d’égalité en matière de traitement des clients potentiels.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.