Les « subprimes » gagnent de plus en plus de terrain aux États-Unis

Graphique du marché boursier américain et dollar

Aux États-Unis, de plus en plus d’Américains ont du mal à honorer le remboursement des crédits qu’ils ont contracté pour s’acheter une nouvelle voiture. Malgré le fait que la Fed augmente ses taux, le dynamisme des citoyens américains par rapport à l’emprunt n’en est pas plus altéré, d’autant que le contexte économique du pays demeure favorable à de telles opérations.

En dépit d’une économie visiblement en bonne santé, les États-Unis observent une croissance de l’endettement de sa population. À la fin de l’année 2016, rien que le secteur du prêt auto américain enregistre 1.157 milliards de dollars.

Mais la situation est inquiétante car l’on remarque certaines anomalies au niveau de la distribution des crédits. Dans l’état actuel des choses, deux éléments attirent l’attention des observateurs :

  • Les retards de paiements s’accumulent
  • La production de « subprime » augmente

Les analystes tentent toutefois de calmer les inquiétudes en essayant de trouver une raison valable qui pourrait expliquer le pourquoi de ces constats.

Quel taux pour votre projet ?

Une situation inquiétante

Le secteur bancaire américain a accordé beaucoup de crédits aux ménages dont la solvabilité peut être remise en question. 179 milliards de subprime ont été distribués pour le secteur du crédit automobile sur toute l’année 2016. Au cours du dernier trimestre de l’année, ce même secteur a enregistré 27,2 milliards de dollars contre 22,8 milliards pour le crédit immobilier.

La banque américaine Morgan Stanley tient à alerter le secteur financier sur cette distribution excessive de subprime. En effet, selon les analyses de l’établissement, les « deep subprime » ont littéralement explosé au cours de l’année 2016 car les établissements bancaires ont accordé un nombre exorbitant de crédits à risque. La différence est alarmante : 5% en 2010 contre 33% en 2016.

Mais ce n’est pas tout, les créances en souffrance gagnent de plus en plus de terrain aux États-Unis. Le nombre d’emprunteurs qui enregistrent des retards de paiement de leurs crédits augmente de jour en jour, si bien qu’à la fin de l’année, le secteur du crédit auto constate 23,27 milliards de créances en souffrance.

Mais alors que ce niveau constitue le plus haut point atteint par cette catégorie depuis la crise financière de 2008, les choses ne risquent pas de s’améliorer d’aussitôt. En effet, les établissements bancaires américains redoutent encore que les défauts de paiement ne continuent à progresser pour cette année 2017.

Quel taux pour votre projet ?

L’avis des spécialistes

Nous avons peut-être saturé la demande de crédit venant des emprunteurs de première qualité.

Analystes.

Voilà comment les analystes voient les choses. En effet, ces observateurs pensent qu’avec sa politique, la banque centrale américaine a surtout abouti à la relance de l’inflation en apportant son soutien à la création de richesses en faveur des consommateurs dont la situation financière est déjà plutôt aisée. Cette situation pénalise l’économie du pays. UBS d’expliquer :

Cette situation est liée à l'augmentation des inégalités de revenus aux Etats-Unis et à l'assouplissement agressif des conditions de crédit.

UBS.

Mais quoi que les chiffres puissent démontrer, la situation n’en est pas encore à un point de gravité trop alarmant. Les analystes de Deutsche Bank confirment que les ratios actuels ne sont pas si loin de ceux constatés il y a un peu plus de 10 ans :

De 2004 à la crise financière, la part des « subprime » immobiliers dans la production est passée de 10 % à 25 %, A l'inverse, les prêts auto « subprime » sont restés stables [ces dernières années, NDLR] à près de 20 %.

Analystes de Deutsche Bank.

Un avis soutenu par la banque helvète USB :

Nous estimons le total de la dette « subprime » (immobilier, prêts étudiant et auto) à un niveau significatif de 1.250 milliards de dollars. C'est toutefois moins que le sommet atteint en 2009, à 1.900 milliards de dollars.

Banque helvète USB.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.