Vers un meilleur encadrement des découverts bancaires au Royaume-Uni

 Billets livre sterling

Pratique de plus en plus courante au Royaume-Uni, le découvert bancaire présente un certain risque pour les ménages britanniques. La Financial Conduct Authority (FCA) estime en effet que les découverts non autorisés reviennent plus coûteux que le crédit à la consommation, menacent la situation financière des clients bancaires, particulièrement ceux qui sont les plus fragiles. Des mesures sont ainsi prévues pour remédier à cette situation. Détails !

La FCA, organe de contrôle indépendant du système financier britannique, prévoit de prendre certaines dispositions pour encadrer efficacement les découverts bancaires au Royaume-Uni. Andrex Bailey, directeur de l’organisme, estime que

le maintien du statu quo n’est pas possible.

Andrex Bailey.

« Parfois élevés », les frais prélevés par les établissements bancaires sont « complexes et difficiles à comprendre » pour les usagers indique le régulateur. Il s’attarde particulièrement sur les découverts non autorisés auxquels de nombreux Britanniques ont recours.

Les statistiques montrent en effet que l’année dernière, 7% des clients bancaires disposant d’un compte courant ont dépassé la limite de découvert autorisée durant au moins un mois.

Quel taux pour votre projet ?

Les découverts non autorisés sont onéreux pour les Britanniques

L’association de défense des consommateurs « Which ? » réalise une étude qui révèle que les découverts non autorisés sont plus onéreux que le crédit à la consommation (jusqu’à 7,5 fois plus). Outre un montant forfaitaire de 6 à 15 livres (6,70 à 16,80 euros) pour chaque transaction concernée, les six plus grandes enseignes bancaires du Royaume-Uni ponctionnent en effet 5 à 10 livres par jour (5,60 à 11,20 euros) à tout client en situation de découvert non autorisé.

La FCA met pourtant en garde sur le risque auquel cette situation expose les clients, particulièrement ceux qui sont les plus vulnérables.

Les mesures prévues

La Banque d’Angleterre a déjà adopté des dispositions pour brider les « payday loans », ces crédits distribués par des organismes spécialisés, contractés à très court terme. En 2015, la FCA a plafonné les taux d’intérêt de ces prêts, ce qui a permis à 760 000 emprunteurs de réaliser près de 150 000 millions de livres d’économies par an.

Alors que le niveau du salaire stagne et que l’inflation fait son retour, la production de crédits à la consommation au Royaume-Uni augmente significativement. Le total des crédits octroyés est évalué à 198 milliards de livres. Cette situation est inquiétante étant donné que le crédit à la consommation représente 13% de la dette totale des Britanniques et environ 30% de leur revenu disponible.

D’autre part, les derniers chiffres de la Banque d’Angleterre indiquent que le crédit non sécurisé sous toutes ses formes (cartes de crédit, découverts, prêts auto, prêts à court terme, etc.) s’est inscrit à la hausse (+10% en juin). Les spécialistes estiment que ce niveau pourrait inciter l’institution à adopter à l’automne des mesures destinées à limiter la hausse.

À noter que la FCA exerce en outre un contrôle rigoureux sur le marché du crédit automobile, sur la location et sur le leasing, une activité qui progresse rapidement.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.