Une décennie après la crise financière, quel est l’état des lieux du système bancaire mondial ?

 Pièces et globe terrestre

Suite à la crise financière de 2007, le secteur bancaire et les banques ont subi quelques transformations. Tous les établissements bancaires ont dû s’engager dans des restructurations lourdes. Aux États-Unis, les enseignes sont dorénavant plus grandes et plus solides financièrement. En Europe, la majorité des établissements bancaires ont amoindri leurs activités. Il est par ailleurs remarqué que les banques continuent de distribuer des produits « toxiques ». Détails !

Le 9 août 2007, BNP Paribas, en gelant les retraits de ses clients dans trois de ses fonds d’investissement, amorce la plus grande crise financière du début du XXIème siècle. Les répercussions se font sentir immédiatement sur les marchés financiers. Pour éviter la paralysie du système bancaire, les banques centrales injectent sur le marché 330 milliards de dollars de liquidités.

Une année plus tard, en septembre 2008, la banque américaine Lehman Brothers fait faillite, ce qui relance la crise. À cette époque, l’enseigne était la quatrième plus grande banque d’investissement aux États-Unis.

Frappé par la crise des subprimes, ces crédits immobiliers à risque sont octroyés à des ménages pauvres, et l’établissement ferme par la suite ses portes. La chute du géant américain intensifie ladite crise qui prend une envergure planétaire.

Près d’une décennie après la crise, où en sont les banques ? Quelles ont été les mesures prises pour que cette catastrophe ne se reproduise ? Éléments de réponse !

Quel taux pour votre projet ?

La situation des banques américaines

Les autorités ont contraint les grandes banques systémiques à augmenter leurs fonds propres et à limiter les risques de bilan. C’est ainsi qu’en huit ans, de 2007 à 2015, les établissements bancaires ont vu le ratio entre leur capitalisation et leurs actifs financiers doublé. Parallèlement, ils ont été obligés de réviser leurs modèles et leurs activités pour les adapter aux nouvelles dispositions règlementaires.

Particulièrement affectées par la crise, les grandes enseignes bancaires américaines ont ouvert la marche en procédant à d’importantes restructurations. Grâce à celles-ci, les banques d’outre-Atlantique ont pu consolider leur suprématie au niveau mondial. Légèrement moins rentables qu’avant la période de crise, elles sont néanmoins devenues plus grandes qu’à cette époque.

Quid des banques européennes ?

En Europe, la situation est différente. Si certains établissements en ont fini avec leurs restructurations, ce n’est pas le cas pour d’autres enseignes. De fait, quelques banques subissent encore les séquelles de la crise.

De nombreux établissements convalescents affichent par ailleurs un bilan présentant un volume important de créances douteuses. C’est particulièrement le cas pour les banques italiennes. D’une manière générale, les enseignes bancaires européennes sont plus petites qu’avant 2007.

Quel taux pour votre projet ?

Les banques continuent d’émettre des produits « toxiques »

Ni les nombreuses règlementations financières, ni l’amende astronomique de plus de 320 milliards de dollars n’ont pu empêcher les banques à produire des actifs « toxiques ». Pourquoi ? Parce que les établissements ont vu leurs marges réduire par les exigences en termes de capital et par la faiblesse des taux d’intérêt.

Conséquence, les banques allègent leur bilan grâce à la titrisation. Il s’agit pour elles de regrouper divers crédits (crédit immobilier, crédit conso, etc.) en un pack et à les émettre par tranche sur les marchés. Ceux-ci s’adressent particulièrement aux ménages les moins solvables.

C’est ainsi que l’encours des subprimes s’élève à 250 milliards de dollars outre-Atlantique. Bien que ce niveau soit inférieur à celui observé en 2009, il faut toutefois souligner que la proportion détenue par les acteurs non régulés (fonds et plateformes de prêt) a basculé de 20 à 75% de 2007 à 2015.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.