« Permis à un euro par jour », le dernier-né du Prêt à taux zéro

Emprunt bancaire a taux zero pour le permis de conduire

Le « Permis à un euro par jour » permet aux jeunes de 15 à 25 ans de financer leur formation à la conduite. Il concerne plusieurs catégories de permis.

Le « Permis à un euro par jour » est une variante du prêt ne portant pas d’intérêt. Ce crédit destiné à financer l’accès au permis B a déjà étendu au permis A, 13 mois seulement après sa création en début d’automne 2005. Il se décline en quatre niveaux et son montant va de 600 à 1 200 euros. La durée de remboursement va ainsi de 20 à 40 mois.

Le « Permis à un euro par jour » a fait l’objet d’une énième extension en fin de premier semestre 2016.

Quel taux pour votre projet ?

Historique d’un prêt d’un genre particulier

Baptisé « Permis à un euro par jour », ce prêt sans intérêt et accordé sans conditions de ressources a été créé par le décret n° 2005-1225 du 29 septembre 2005 modifié.

Ce dispositif s’adresse aux jeunes de 15 à 25 ans en quête de financement pour leur formation à la conduite et à la sécurité routière. Il leur permet aussi d’accéder au permis catégorie B. Le 3 octobre 2006, ce « Permis à un euro par jour » a été étendu au permis catégorie A.

Prêt à taux zéro pour le permis… Comment ça marche ?

Ce PTZ facilitant l’obtention de permis de conduire découle des conventions entre l’État, les centres de formation à la conduite et les organismes de prêt. Le coût de la formation est ainsi échelonné sur plusieurs mois et l’État se charge de verser directement les intérêts aux organismes de prêt.

On distingue quatre niveaux de prêts « Permis à un euro par jour » : 600, 800, 1 000 et 1 200 euros. Leur durée est respectivement de 20, 27, 34 et 40 mois.

Des modes d’attribution plus larges

Après publication de l’arrêté du 30 juin au Journal officiel, ce prêt à taux zéro est étendu à un public plus large. On compte ainsi trois nouvelles catégories d’emprunteurs. Dans la première, on retrouve les candidats ayant déjà souscrit à ce dispositif et souhaitant financer une formation complémentaire par un crédit de 300 euros, après un échec à l’examen du permis de conduire.

La seconde catégorie regroupe les candidats n’ayant pas souscrit au crédit pour une précédente formation non menée jusqu’à terme. Enfin, la dernière catégorie rassemble les candidats optant pour une formation préparatoire à l’examen de permis des catégories A1 et A2.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.