Augmentation du nombre d’emprunteurs défaillants aux États-Unis

Croissance du nombre d'emprunt pour un achat de voiture

Dans un contexte de décélération de l’économique, les différents secteurs du crédit aux particuliers enregistrent une augmentation significative des défauts ou retards de paiement depuis janvier 2016. Même les banques ont revu leurs provisions à la hausse au premier trimestre.

Recrudescence des défauts sur les cartes de crédit…

Aux États-Unis, ces dernières années ont été marquées par une croissance exponentielle des prêts à la consommation, des crédits auto, des cartes de crédit… Jusqu’ici, les établissements financiers étaient restés confiants malgré la multiplication des défaillances d’emprunteurs depuis le début de l’année.

Mais récemment, l’annonce par Synchrony, le plus gros émetteur de cartes de crédit pour la grande distribution, d’une recrudescence des défauts a affolé les marchés. Il faut dire que les encours de cartes de crédit sont proches des 1000 milliards de dollars, un pic qui n’avait plus été observé depuis l’été 2008. Globalement, ce taux de défaut a dépassé le seuil des 3 % en avril après un repli régulier entre 2010 et 2015.

Cette dégradation est due essentiellement au changement de politique des organismes financiers, qui se sont lancés dans le financement d’emprunteurs représentant un risque plus important d’insolvabilité. Les experts continuent cependant de relativiser le problème de ces « near prime » et « subprimes », mettant en avant la sortie d’une « période de défauts historiquement faibles » pour expliquer la tendance actuelle.

Quel taux pour votre projet ?

… et les crédits auto

Le phénomène concerne également les prêts auto. Alors que les encours ont franchi la barre des 1.000 milliards de dollars au premier trimestre, les acheteurs sont de plus en plus nombreux à perdre leur capacité de remboursement.

En effet, l’explosion des ventes de véhicules sur le territoire américain a été notamment portée par celle des « subprimes ». En 2015, les emprunteurs les moins solvables ont représenté un cinquième des bénéficiaires de nouveaux crédits automobiles, et leurs encours ont triplé par rapport aux chiffres de 2009 enregistrés par Equifax.

Or, à l’image des prêts hypothécaires, les crédits auto sont indissociables des voitures qu’ils ont servi à payer. L’actuel ralentissement des ventes fait redouter une érosion de leur valeur. Une inquiétude justifiée, quand on sait que la crise financière de 2008 a démarré sur un scénario similaire.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.