Chute exponentielle des ventes de véhicules en Russie

Automobile en Russie

Le secteur automobile russe n’est pas épargné par la crise. Les ventes de véhicules neufs continuent de chuter, un effondrement qui frappe de plein fouet toutes les marques automobiles. Les acteurs du marché voient déjà un horizon sombre et estiment que cette situation va tendre vers une aggravation.

Les indicateurs virent au rouge

La crise n’épargne aucun secteur en Russie. Le marché automobile est frappé de plein fouet, conséquence les ventes se sont effondrées (-42,5 % en mars 2015, soit jusqu’à 139 800 unités en moins, pour une baisse totale de 36 %au T1). Les professionnels du secteur ne dissimulent pas leur pessimisme, à l’image d’Oleg Mosseïev, vice-président de l’Association russe des distributeurs automobiles, qui estime que « le marché n’a pas touché le fond, cependant le recul des ventes devrait perdurer dans les mois à venir ».

D’autres acteurs tablent sur une réduction de moitié du volume de ventes de nouveaux véhicules d’ici la fin de l’année, soit 1,2 ou 1,3 million d’unités vendues. Les plus pessimistes avancent toutefois l’idée que le cap du million d’unités écoulées ne sera pas atteint, ce qui représenterait une chute d’au moins 70 %.

La récession et le pessimisme des consommateurs au cœur du problème

La récession touchant la Russie est l’une des principales causes de cet effondrement. La dévaluation du rouble est à l’origine d’une grave inflation, qui a entrainé dans son sillage le secteur automobile.

Et bien que la monnaie russe soit repartie à la hausse, cette reprise ne permet pas, pour l’heure, d’amortir la chute.

Autre facteur : le pessimisme des consommateurs russes. Ils voient en effet l’avenir avec moins d’optimisme et mettent en veilleuse leurs projets d’achats de biens de consommation onéreux, en particulier l’acquisition d’un nouveau véhicule.

Vient s’ajouter à cela l’envolée des taux d’intérêt de crédit auto (jusqu’à 25 % ou 30 % annuels), qui au lieu de soutenir le marché, constituent désormais un sérieux frein à l’investissement.

Ainsi, avec les taux actuellement en vigueur, un particulier qui souscrit un crédit sur trois ou quatre ans, se retrouve à payer le double au final. Et corollairement, la part des ventes à crédit s’est contractée de 7 % à 8 %, alors qu’elles représentaient auparavant 40 % à 50 % du volume total des transactions automobiles.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.