Chute de plus de 8 points pour le crédit conso en 6 ans

Chute du crédit conso

Le crédit ne ferait-il plus recette auprès des Français ? Oui, si l’on en croit le rapport publié par la Fédération bancaire française (FBF), lequel fixe à 46,5 % la part des ménages détenant un encours en 2014. Après 6 années de baisse continue, le taux a chuté jusqu’à son plus bas niveau depuis 25 ans.

Le crédit conso en perte de vitesse depuis 2008

Ce repli du crédit affecte notamment les crédits conso (prêts personnels, crédits auto, crédits renouvelables ou encore prêts travaux), comme le montrent les statistiques : de 33,8 % en 2008, le pourcentage de la population ayant contracté ce type d’emprunt n’est plus que de 26,6 % en 2013, et tombe à 25,6 % en 2014.

Pour les experts, la situation est critique, car un taux de plus en plus faible signifie une perte conséquente de clients potentiels pour les entreprises.

Un secteur en particulier pourrait subir fortement l’impact : le logement, déjà en difficulté malgré le plan de relance gouvernemental initié en 2014. En effet, sans les investissements des ménages dans l’amélioration de leur habitat, la loi de transition énergétique aurait de grosses difficultés à atteindre ses objectifs.

Double explication à la chute du crédit conso

Le contexte macroéconomique pèse lourdement. Absence de croissance, chômage élevé, stagnation des salaires, dégradation du pouvoir d’achat et avenir incertain imposent la prudence aux consommateurs dans la gestion de leur budget.

Les restrictions affectent immédiatement les dépenses d’équipement (voiture, mobilier, électroménager) ainsi que les loisirs et les biens de consommation courante, les impôts et les produits d’épargne ou de placement.

Les Français l’affirment : avec des ressources financières supplémentaires, ils donneraient la priorité au remboursement de leurs dettes et à leurs épargnes. Pas de mention du crédit à la consommation, dont les Français ne sont d’ailleurs pas très friands.

En plus de la crise, les réformes successives sur le crédit à la consommation, dont les lois Lagarde et Hamon, avec des procédures complexes et un cadrage de certaines pratiques comme le revolving, se sont révélées dissuasives.

Possible reprise en 2015 ?

La confiance des ménages est la clé, 3,6 % seulement des sondés se déclarant prêts à contracter un crédit conso au cours des prochains mois, contre 3,9 % en 2014. L’Insee affiche toutefois son optimisme, en annonçant une hausse de 4 points du nombre de ménages envisageant un achat important en 2015.

Archives

Le meilleur taux pour votre crédit conso
Montant de votre prêt
Durée
12 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Trouver gratuitement
et en 5 minutes le meilleur
taux sur notre comparateur
crédit conso
quels taux ?
Crédit conso
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de crédit adaptées à votre projet.
Étude
gratuite et sans
engagement
obtenez des taux personnalisées en quelques minutes
Quel taux pour votre crédit ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.