Noël a été marqué par l’annulation de milliers de vols à travers le monde

femme boulversée

Depuis le 24 décembre 2021, plusieurs compagnies aériennes ont été obligées de revoir à la baisse leurs plans de vol. La raison est qu’elles souffrent d'absences de personnels navigants ou de pilotes, infectés par le SARS-CoV-2. Dans ce cadre, United Airlines a par exemple supprimé plus de 400 vols entre les 24 et 25 décembre derniers.

Dans le secteur du transport aérien, une menace plane actuellement sur le trafic à cause du variant Omicron. Apparue le mois dernier en Afrique du Sud, cette souche s’avère plus contagieuse que ses aînées. Sur ce point, l’Association du transport aérien international a récemment lancé un appel à la prudence. Dans les avions, le risque de contamination pourrait s’aggraver, a-t-il souligné. Par ailleurs, l’organisation a aussi mis l’accent sur le besoin de mesures plus rigoureuses. Néanmoins, elle reconnaît que le risque demeure pour l’instant modéré.

Dans ce contexte, les compagnies aériennes tablent sur une forte réduction du trafic aérien pour le début de l’an prochain.

Je trouve la meilleure assurance santé

Une situation causée par le coronavirus

Des enseignes ont alors décidé d’opérer une diminution du nombre de leurs vols déjà planifiés. C’est notamment le cas de l’allemande Lufthansa ou de l’irlandaise Ryanair. Les deux entreprises ont revu leur programmation respectivement pour cet hiver et pour janvier 2022. Une mesure qui risque d’engendrer quelques effets dans la filière de l’assurance voyage. En revanche, Air France n’envisage aucun changement pour l’heure.

En attendant cette probable chute, les déplacements durant les fêtes de la Nativité ont déjà été chamboulés. À l’échelle planétaire, au moins 7 000 vols ont en effet été supprimés entre les 24 et 25 décembre 2021.

Le site Flightaware dévoile le soir de Noël dans son dernier bilan avoir dénombré approximativement 2 800 annulations. Le jour d’avant, autour de 2 400 suppressions avaient été comptabilisées. Pour le 26 décembre 2021, les professionnels avaient prévu environ 2 000 vols de moins que prévu.

Ces déconvenues s’expliquent avant tout par le manque de personnels navigants ou de pilotes :

  • Soit annoncés cas contact au SARS-CoV-2 ;
  • Soit testés positifs à la maladie.

Les compagnies aériennes basées en Chine apparaissent notamment comme les plus touchées par ces ajustements. Air China a supprimé environ 25 % de ses vols prévus (267 départs). Pour sa part, China Eastern a également annulé près d’un vol sur quatre, ce qui représente 540 voyages.

Je trouve la meilleure assurance santé

Le Covid-19 perturbe également les compagnies aériennes américaines

En Europe, Flightaware a noté des suppressions au sein de Lufthansa. Air France, elle, ne s’attendait à aucun bouleversement pour le week-end de Noël. Concernant les États-Unis, ils semblent aussi avoir été fortement frappés par les annulations.

Du 23 décembre 2021 au 2 janvier 2022, quelque 109 millions d’Américains devaient pourtant quitter leur région :

  • En voiture ;
  • Par voie ferroviaire ;
  • Par avion.

Comparé à 2020, ce nombre a progressé de 34 %. Ainsi, Delta Air Lines a supprimé :

  • Au moins 170 vols le 24 décembre 2021 ;
  • 300 le jour de Noël. Deux grandes raisons motivent ce choix : des conditions météorologiques inappropriées et le risque de contagion lié variant Omicron. D’après l’entreprise, cette décision s’avère inévitable :

 

Les équipes Delta ont épuisé toutes les options et les ressources.

United Airlines avance :

Le pic de cas d'Omicron à travers le pays cette semaine a eu un impact direct sur nos équipages et les personnes qui gèrent nos opérations.

La compagnie a été contrainte de supprimer 439 vols entre les 24 et 25 décembre 2021.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.