La France pourrait parvenir à terme du pic de la cinquième vague d’après le ministre de la Santé

Vaccinodrome en France

Le ministre de la Santé a apporté quelques éclaircissements concernant la situation en France à l’heure actuelle. Les dernières semaines ont en effet été marquées par la hausse des contaminations au Covid-19. Les données disponibles ne permettraient pas de se positionner pour le moment. Néanmoins, le ministre de la Santé n’écarte pas la possibilité d’arriver à une certaine stabilité.

Une plus forte activité virale a été constatée en France au cours des derniers jours. La situation fait naître des questionnements chez les Français, surtout à l’approche des fêtes de fin d’année. De nouvelles mesures feront-elles leur apparition prochainement ? Les déplacements seront-ils à nouveau restreints ?

Le ministre de la Santé a fait part de quelques explications sur ces sujets lors d’une interview le 12 décembre 2021. Il s’est attardé sur la situation actuelle et les risques quant à une nouvelle flambée de l’épidémie avec les festivités. Il a également mis en avant les mesures à adopter pour ralentir la propagation du virus.

Je trouve la meilleure assurance santé

Maintenir les règles sanitaires pour ralentir l’épidémie

Le respect des gestes barrières fait partie des recommandations avancées. Il demande également aux Français de limiter les contacts 10 jours avant le jour des fêtes ou d’aérer constamment le salon. Ne pas hésiter à réaliser un autotest en cas de suspicion de contamination. Il insiste aussi sur la vaccination et un dépistage régulier qui réduisent les risques d’infection.

La vaccination des enfants a aussi été abordée. Cette cinquième vague se serait en effet distinguée par la multiplication des cas de contamination chez les jeunes. Le Premier ministre a rappelé il y a quelques jours l’importance de la vaccination pour ces derniers. Pour la simple raison qu’ils prennent aussi part à la circulation du virus. Elle devrait concerner les enfants de 5 à 11 ans.

Interrogé à son tour sur le sujet, le ministre de la Santé indique l’objectif à atteindre. La vaccination serait ouverte aux enfants considérés comme vulnérables dans un premier temps. La campagne a commencé le 15 décembre 2021 avec 360 000 enfants cibles. L’avis de la Haute Autorité de Santé et du Comité consultatif national d’éthique est attendu pour les autres.

Les parents peuvent aussi souscrire une mutuelle santé pour se protéger contre les risques. Elle permet de bénéficier d’une prise en charge pour les frais de santé en cas d’infection. Ils pourront trouver l’offre adaptée à leurs besoins facilement et rapidement avec un comparateur mutuelle en ligne.

Je trouve la meilleure assurance santé

Un nombre de contaminations déjà en baisse

Le maintien des mesures actuellement en place dépend de la situation sanitaire précise le ministre de la Santé. L’évolution de l’épidémie entraînerait ainsi leur modification. Aussi, si le pass sanitaire n’est pas exigé pour les enfants aujourd’hui, cela peut changer selon le contexte.

Il serait néanmoins possible d’atteindre le pic de cette cinquième vague si les Français s’en tiennent aux règles sanitaires en vigueur. Le nombre de contaminations aurait déjà diminué bien qu’un nouveau record ait été atteint récemment. Ce ralentissement permettrait d’espérer une stabilité prochainement. La croissance n’était plus que de 5 % entre le 4 et le 11 décembre 2021 alors que les tests ont connu une hausse de 25 %. Le taux de progression était de 60 % dans les jours précédents.

Le ministre de la Santé reste cependant vigilant, il serait encore tôt pour se positionner. En attendant les évolutions, les autorités françaises prennent des initiatives afin d’accélérer la vaccination. Chaque département serait doté de centres de vaccination pour les enfants qui viendront appuyer les hôpitaux pédiatriques. Ils en auront un à cinq selon le cas. La campagne pour l’ensemble de cette population jeune devrait commencer avant Noël si les conditions sont réunies.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.