Assurance villégiature : quelle utilité et comment y souscrire ?

Peu connue, l’assurance villégiature peut pourtant s’avérer bien utile aux vacanciers de tous bords. Et ce, qu’ils comptent voyager en France ou en dehors. Principe et mode de fonctionnement.

Qu’est-ce que l’assurance villégiature ?

L’assurance villégiature est une garantie qui s’applique à une habitation temporaire n’appartenant pas à l’assuré. Ce cas peut, par exemple, se présenter dans le cadre d’un week-end à la campagne ou d’une semaine à la mer. Cette garantie lui permet de se couvrir en cas de sinistre survenant au sein du logement de vacances. Elle est, en principe, incluse d’office dans les contrats d’assurance habitation et prend la forme d’une extension d’assurance. À défaut, vous pouvez demander à votre assureur de l’ajouter à votre contrat.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Que couvre l’assurance villégiature, exactement ?

Il est important de savoir que l’assurance villégiature englobe deux types de garanties. On distingue :

  • la garantie responsabilité civile villégiature ;
  • la garantie villégiature.

La garantie responsabilité civile villégiature

En temps normal, les locataires sont tenus de souscrire une assurance responsabilité civile. Ce n’est, cependant, pas le cas pour les locataires occupant une habitation dans le cadre d’une villégiature. Pour autant, ces derniers restent responsables des dommages qu’ils pourraient occasionner durant leur période d’occupation.

La garantie responsabilité civile villégiature est pensée en ce sens. Elle couvre à la fois les dommages subis par le propriétaire du bien loué et ceux occasionnés aux voisins et autres tiers à la suite d’un sinistre tel que :

  • dégât des eaux ;
  • incendie ;
  • explosion.

Suivant les contrats, d’autres risques peuvent être couverts, comme le bris de glace (ex. : vous cognez un objet contre une vitre du logement et cela laisse un impact). Certains assureurs étendent également l’assurance villégiature aux événements (ex. : vous organisez une fête dans une salle, sous un chapiteau, dans un manoir, etc.).

Important à savoir : que les dommages soient causés par vous-même (l’assuré), par un membre de votre famille, par votre animal domestique, ou encore par vos biens matériels (vélo, auto…), vous êtes couvert.

La garantie villégiature

De son côté, la garantie villégiature couvre, sous conditions, certains des biens matériels que vous emportez sur votre lieu de vacances.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Quelles sont les limites de l’assurance villégiature ?

Aussi utile soit-elle, cette garantie ne peut être mise à profit que dans une certaine mesure. Les principales limites sont d’ordre :

  • temporel ;
  • géographique ;
  • contractuel.

Les limites temporelles de l’assurance villégiature

Enfin, comme tout contrat, le contrat d’assurance habitation fixe à la fois les risques couverts et le niveau d’indemnisation maximum auquel vous pouvez prétendre. Des franchises peuvent, en outre, s’appliquer.

Rappelons également que les dommages accidentels (hors sinistre) occasionnés sur le mobilier et les équipements (matériel Hi-Fi, vaisselle…) mis à disposition dans le logement sont exclus de la garantie.

Le bailleur peut-il m’obliger à prendre une assurance villégiature ?

À moins de séjourner dans un hôtel – auquel cas, le contrat multirisque professionnel obligatoirement souscrit par l’établissement couvre les cas de sinistre, le bailleur peut effectivement exiger que vous lui fournissiez une attestation d’assurance villégiature. Et ce, que vous envisagiez un séjour touristique en chambre d’hôtes, en appartement, en mobilhome ou encore en hébergement insolite type yourte, bateau à quai ou maison dans les arbres. En somme, peu importe le type de logement : tant que le propriétaire bailleur n’est pas un professionnel, mais se situe à mi-chemin entre particulier et professionnel (location Airbnb, entre autres), rien ne l’oblige à couvrir votre responsabilité civile à votre place.

Le propriétaire peut aussi prendre en charge tout ou partie de cette assurance, étant évidemment sous-entendu, dans ce dernier cas, que le locataire participera aux frais. Il appartient aux deux parties de se mettre d’accord.

Dans le cas où le propriétaire prend l’initiative d’une telle garantie, deux options s’offrent à lui :

  • souscrire un contrat d'assurance spécifique pour la période de location du meublé de tourisme, auprès de l'assureur de son choix ;
  • ou alors, greffer directement cette garantie à son contrat d’assurance habitation, par le biais d’un avenant.

Si votre contrat d’assurance habitation n’inclut pas l’assurance villégiature et que le propriétaire ne vous demande rien, assurez-vous que le logement est bien couvert par ses soins. Car, nous l’avons vu, en cas de pépin, c’est votre responsabilité qui serait engagée…

Je trouve la meilleure assurance habitation

L’assurance villégiature est-elle automatiquement active ?

Non. Il convient de l’activer avant votre départ en week-end ou en vacances. Pour ce faire, communiquez à votre compagnie d’assurances tous les renseignements utiles, à savoir :

  • l’adresse exacte du lieu où vous séjournerez ;
  • les dates précises de votre séjour dans l’habitation ;
  • ainsi que les caractéristiques de cette dernière (surface, nombre de pièces, équipements particuliers sur place type piscine, barbecue…).

Pensez à vous y prendre suffisamment tôt (une quinzaine de jours avant le départ) pour être certain que vous serez bien couvert au moment de votre arrivée dans le logement.

Comment déclarer un sinistre survenu sur mon lieu de vacances ?

La démarche est strictement identique à celle qui s’applique pour votre résidence principale. Il vous faut prendre contact avec votre compagnie d’assurances, afin de lui signaler le sinistre. Pour un incendie, une explosion ou un dégât des eaux, le délai imparti est normalement de 5 jours, mais votre contrat peut prévoir un délai plus long.


top

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.