Les loyers dans les grandes villes augmentent depuis la fin du confinement

Hausse loyers grandes villes depuis confinement

Les loyers en France ont tendance à augmenter ces derniers mois, d’après le dernier baromètre publié par le site d’annonces immobilières SeLoger. Cette hausse touche les locations nues comme les meublés dans la plupart des grandes agglomérations. Le phénomène est particulièrement dommageable pour les foyers en cette période de crise sanitaire et économique.

Dès le déconfinement, 42 % des potentiels souscripteurs d’une assurance locataire se sont attendus à une hausse des loyers dans l’Hexagone. Ainsi, les Français n’ont pas vraiment été surpris par l’augmentation des prix dans les grandes villes. Toutefois, la tendance varie sensiblement d’une commune à l’autre.

À Boulogne-Billancourt, la hausse a été particulièrement importante pour les logements vides. C’est ce qu’a révélé le baromètre de SeLoger pour le mois de septembre 2020. D’après cette étude, la progression des loyers touche surtout les agglomérations comptant plus de 100 000 habitants. Ce phénomène a notamment été constaté à Bordeaux, Lyon et Nantes, tous biens confondus.

Dans quelles villes les loyers les plus chers sont-ils pratiqués ?

Selon les derniers chiffres publiés par SeLoger, Limoges est actuellement la ville la moins chère en matière de location nue. En effet, le loyer au sein de la commune se chiffre à 484 euros mensuels en moyenne, charges comprises. Ce prix est trois fois moins cher que les 1 579 euros nécessaires pour louer un logement vide de même superficie à Paris.

Les loyers de logements vides sont également élevés à Boulogne-Billancourt (1 504 euros), Montreuil (1 002 euros), Saint-Denis (953 euros) et Nice (848 euros). Bordeaux (760 euros) termine le classement des 10 villes les plus chères de France pour ce type de bien.

Comme pour les locations vides, les loyers de meublés ont augmenté par rapport à l’année dernière. La hausse est particulièrement marquée à Strasbourg. En effet, les prix ont augmenté de 17 % en un an pour les biens meublés. Le tarif moyen dans cette ville atteint désormais 804 euros, selon les analystes de SeLoger.

Baisse des prix dans certaines villes

Les loyers affichent une tendance à la hausse dans la majorité des grandes agglomérations. Le prix des logements nus a néanmoins baissé dans quelques villes telles que Clermont-Ferrand, avec un recul de 4 % en un an. Les loyers ont également régressé de 4 % et de 3 %, respectivement à Montreuil et Annecy.

En revanche, la plus forte hausse des prix à l’échelle nationale a été enregistrée à Boulogne-Billancourt. Les loyers moyens pour un logement vide y ont augmenté de 13 % par rapport à l’année dernière. Les locataires doivent désormais débourser 1 504 euros par mois, charges comprises, pour ce type de bien.

Au niveau national, le loyer moyen d’un logement nu est estimé à 702 euros mensuels, selon le dernier baromètre de SeLoger. Les charges sont comprises dans ce prix.

ImportantLes tarifs ont ainsi progressé de 2 % par rapport à l’année dernière, tous biens confondus.

Archives

Comparez les
assurances habitation
Plus de 3O formules d'assurance comparées
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 30 formules
d’assurance habitation comparées
en moins de 3 mn
Je trouve la
meilleure assurance
Assurance habitation
Vous recherchez la meilleure assurance habitation ?
Plus de
30 formules
habitation
comparées
Comparez et trouvez la meilleure assurance habitation
Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.