Les ventes progressent pour les voitures 100 % électriques en Europe contrairement aux hybrides

voiture

Les hybrides rechargeables (PHEV) se vendent moins en Europe. Les chiffres du premier trimestre 2022 en sont témoin, reflétant une baisse de leur part de marché. Ce recul a plusieurs explications. Le montant des aides gouvernementales versées aux acheteurs est l’une d’entre elles. Les constructeurs préfèrent également investir dans l’hybridation normale à la place des modèles rechargeables.

L’ACEA ou Association européenne des constructeurs automobiles vient de sortir les chiffres des ventes pour le premier trimestre 2022. Ils font état d’une progression notable pour les voitures électrifiées. Cette croissance est cependant portée par les ventes des modèles 100 % électriques. Les hybrides rechargeables (PHEV) peinent pour leur part à convaincre. Le coût à l’achat constitue un frein pour les acheteurs. Les aides versées pour l’acquisition d’un hybride sont en effet moins importantes. Les constructeurs privilégient par ailleurs l’hybridation normale qui se trouve être une alternative plus abordable. Le nombre d’immatriculations a ainsi chuté pour les hybrides rechargeables alors que les ventes ont augmenté d’une manière générale.

Je trouve la meilleure assurance auto

Les hybrides rechargeables sont moins subventionnés

Le choix des consommateurs se porte majoritairement sur les véhicules 100 % électriques. C’est l’une des conclusions avancées avec les chiffres des ventes du premier trimestre 2022 en Europe. Cette tendance a de nombreuses explications. D’abord, le montant des aides octroyées est différent.

À titre d’exemple, l’achat d’une voiture hybride rechargeable permet d’obtenir jusqu’à 1 000 euros seulement en France. Et ce, pour un modèle qui coûte moins de 50 000 euros. La subvention peut en revanche atteindre 10 000 euros dans certains pays pour les 100 % électriques. Les réglementations en vigueur agissent également en faveur de ces derniers. Ils permettent de s’aligner sur les objectifs fixés en matière d’émissions de CO2 et d’éviter certaines mesures restrictives. À tout ceci s’ajoutent les avantages fiscaux qui leur sont parfois accordés.

La pénurie de semi-conducteurs à laquelle les constructeurs font face actuellement ne fait que creuser l’écart entre les modèles existants. Ils privilégient en conséquence les véhicules qui offrent une meilleure rentabilité. Autrement dit, les 100 % électriques. Ces derniers bénéficient en même temps des commandes provenant des pouvoirs publics qui alimentent les ventes.

Au niveau de l’assurance, des différences peuvent aussi exister. Certaines compagnies récompensent les conducteurs éco-responsables, ayant choisi une voiture moins polluante.

Il est néanmoins possible de comparer les offres au préalable pour trouver une assurance auto pas cher selon le modèle.

Face à tous ces enjeux, les hybrides rechargeables ont des difficultés à s’imposer. De plus, les constructeurs ont une alternative : l’hybridation normale.

Je trouve la meilleure assurance auto

Les ventes de voitures à essence et diésel en recul

Selon un cadre du groupe Renault, les hybrides sont plus plébiscités sur le marché comparés aux hybrides rechargeables (PHEV). Ceci est en partie dû à la consommation de carburants. Les premiers garantissent des économies à tout moment, les seconds ne le permettent que lorsque la batterie est rechargée. L’hybridation normale coûte par ailleurs moins cher à développer selon les spécialistes chez Renault qui promeut la technologie E-tech.

L’Allemagne fait ainsi figure d’exception, étant le seul pays en Europe où les ventes restent dynamiques pour les hybrides rechargeables. Ils sont soutenus par une prime à l’achat qui demeure importante.

Concrètement, la part de marché des véhicules électrifiés neufs était de 44 % au premier trimestre 2022. Elle a progressé sachant que leur proportion était de 35 % auparavant. Les hybrides rechargeables représentaient près de 9 % des ventes sur cette période. Bien que leur proportion se stabilise, ils connaissent une baisse de 5,3 % en termes de volume. Les hybrides purs, eux, sont à 21 % des ventes de véhicules neufs, subissant un léger recul. Quant aux 100 % électriques, ils étaient à 5 % au premier trimestre 2021. Leur part de marché a évolué en 2022 pour atteindre 10 %.

Inversement, les ventes diminuent pour les voitures à essence et diésel. La part de marché des modèles à essence était de 36 % au premier trimestre 2022. Elle était à 41 % un an auparavant. Celle des diésels est passée de 22 % à 17 % en un an.


top

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.