Hausse moyenne de 2 % des tarifs des péages au 1er février

péages

Depuis le 1er février, les tarifs des péages en France ont augmenté de 2 % en moyenne. Au début de l’année dernière, ils avaient déjà progressé de 0,44 %, après la baisse de 30 % annoncée en 2019 par les sociétés d’autoroute pour les conducteurs réguliers au cœur de la crise des « Gilets jaunes ».

Une augmentation légèrement supérieure à l’inflation, contrairement aux prévisions

Pour rappel, les sociétés d’autoroutes et l’État ont convenu contractuellement de réévaluer systématiquement chaque année les tarifs des péages. En 2015, Ségolène Royal, alors ministre de l’Écologie, avait proposé de geler les tarifs des péages, mais l’Exécutif s’y était opposé, au motif de la nécessité d’un rattrapage sur plusieurs années.

Les hausses communiquées par les différents réseaux ont été confirmées par des arrêtés récemment parus dans le Journal officiel.

  • Cofiroute relève ainsi ses barèmes de 1,89 % pour les véhicules de classe 1 ;
  • Sanef facture 1,91 % de plus ;
  • APRR applique une augmentation de 2,05 %
  • ASF va jusqu’à +2,19 %.

Ces chiffres avaient déjà été avancés par le ministère des Transports en décembre dernier.

Important Évaluée à environ 2 %, cette révision dépasse légèrement l’inflation pour l’exercice 2021, estimée par l’Insee à 1,6 %.

Ce constat est contradictoire avec la déclaration faite par une source proche des concessionnaires, en fin d’année dernière, de ne pas appliquer de hausse supérieure à l’inflation.

Je trouve la meilleure assurance auto

Le budget voiture des Français considérablement alourdi en 2022

Parmi les critères pris en compte pour cet ajustement figure l’inflation ainsi que les travaux réalisés sur le réseau. Or, d’après l’Insee,

Celle-ci s’établit à 1,6 % en moyenne annuelle pour 2021, un pic jamais atteint depuis 2018.

En décembre 2021, les prix à la consommation ont enregistré un taux de croissance annuelle de 2,8 %. Ce phénomène est attribué à la flambée des prix de l’énergie et des produits manufacturés.

Important La ristourne de 30 % négociée par le gouvernement auprès des concessionnaires d’autoroutes en début 2019, en plein mouvement des « Gilets jaunes », pour les usagers qui effectuent régulièrement le même trajet, est donc restée une exception.

Une mauvaise nouvelle pour les ménages, qui subissent la flambée des prix à la pompe, mais également la hausse comprise entre 0,50 % et 1 % de leur prime d’assurance auto.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.