Les masques de carrossier s’achètent en masse pour se protéger du coronavirus

respirateur filtre bleu

Depuis que le coronavirus est devenu une urgence sanitaire mondiale, il est devenu extrêmement difficile de trouver des masques FFP2. Certaines personnes se sont alors tournées vers les masques de carrossier, servant notamment de protection lors du ponçage et de l’application de peinture sur les voitures. Mais le port de masque est-il vraiment nécessaire face à l’épidémie actuelle ?

Sur le Vieux Continent comme outre-Atlantique, les masques FFP2 connaissent une rupture de stock. Dès lors, les consommateurs se ruent une autre alternative : le masque de carrossier. Alors qu’auparavant, il se vendait à peine sur la boutique d’Amazon spécialisée dans l’outillage automobile, cet accessoire est largement plébiscité depuis la fin du mois dernier.

Contrairement à toute attente, le produit a conservé le même prix. En effet, il est toujours proposé par le site de e-commerce américain à une vingtaine de dollars. En tout cas, Amazon a sûrement vu une hausse de son chiffre d’affaires, contrairement aux constructeurs automobiles et aux activités connexes comme l’assurance auto.

Je trouve la meilleure assurance auto

Pourquoi cet engouement soudain pour les masques de protection aux États-Unis ?

Aux États-Unis, c’est à Chicago qu’a été découvert le premier patient testé positif au Covid-19 à la fin de janvier 2020. Depuis cette date, la propagation du virus n’a pas arrêté de s’accélérer. Le 23 mars dernier, le pays a comptabilisé 32 000 personnes contaminées. Collectant les données chiffrées pour suivre l’évolution de la maladie, le New York Times estime que New York sera bientôt son foyer.

La directrice du NCIRD (National Center for Immunization and Respiratory Diseases) a déclaré sur NBC que ce n’était plus le moment de se demander si l’épidémie allait se répandre aux États-Unis. Elle a ajouté qu’il serait plus pertinent de s’interroger sur le nombre de personnes qui risquent d’être affectées par cette pathologie grave. Son intervention a entraîné la ruée vers les accessoires de protection, notamment les masques.

Combien prévoir pour s’en procurer ?

Dans l’Hexagone, il est toujours possible d’acquérir un masque de carrossier entre 25 et 35 euros. Il faut aussi acheter des cartouches, dont le prix s’élève à une cinquantaine d'euros. En revanche, les masques visant à protéger contre les particules fines sont devenus rares. Les magasins commercialisant des outils de bricolage n’en ont plus dans leur stock depuis le 26 février dernier.

Si les prix des masques de carrossier n’ont pas augmenté, ce n’est pas le cas de ceux des modèles médicaux. Aux États-Unis comme en Europe, leurs tarifs connaissent une véritable envolée. Pour se procurer une boîte de FFP2 médicaux jetables sur Amazon, une personne doit prévoir plusieurs centaines de dollars. Quant aux masques anti-poussière classiques destinés aux bricoleurs, ils peuvent coûter jusqu'à 60 dollars (5 unités).

Il faut savoir que le port de masque est surtout recommandé pour les personnes malades. Ces accessoires servent notamment à empêcher la projection de salive ou de sécrétions des voies respiratoires supérieures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.