Immobilier : Posséder son logement, gage de sécurité pour le futur

futurLa plupart des Français souhaitent acquérir un bien immobilier pour se constituer un patrimoine. La notion de propriété leur apporte également de la sérénité et de l'assurance par rapport à l'avenir. Pour ceux qui sont encore locataires, les fonds consacrés à leur logement ne cessent de monter chaque année et pèsent de plus en plus sur leur budget.

Acquérir son logement pour s'assurer un avenir serein

À ce jour, 60 % environ des Français sont propriétaires de leur résidence principale. Pour les ménages propriétaires qui habitent leur logement en tant que résidence principale, leur investissement est souvent perçu comme un gage de sécurité pour le futur.

Par ailleurs, le prix de l'immobilier en France ayant été multiplié par deux en près de 20 ans, les propriétaires qui se sont lancés dans l'achat de leur bien à l'époque pourront réaliser une plus-value remarquable lorsqu'ils le céderont.

Du côté des locataires par contre, les dépenses liées au logement ne cessent de plomber un peu plus leur budget chaque année.

Un budget logement plus lourd chez les locataires

Si pour les propriétaires, la somme qu'ils pourraient payer comme loyer de leur logement peut être considérée comme une épargne, les locataires de leur côté doivent faire face à une hausse régulière de leurs charges liées au logement chaque année.

Le poids du logement sur le budget de ces ménages constituait ainsi leur premier poste de dépenses et représentait ainsi 26 % de leurs charges en 2011 contre 20 % en 1984. Certains ménages plus vulnérables tels que les familles monoparentales, les foyers modestes ou les jeunes se voient ainsi obligés de réduire leurs dépenses sur d'autres postes tels que l'alimentation, les loisirs ou le transport.

Enfin, la hausse du poids du logement dans les dépenses des locataires sur le parc locatif privé est plus importante que sur le parc social. Elle est en effet passée de 23 % en 1996 à 27 % en 2010 pour le secteur privé, contre respectivement 19 % et 20 % sur le secteur du logement social.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.