Immobilier : Les taux des crédits immobiliers montent, mais restent très bas

assurerLes taux immobiliers très bas et accessibles à tous ne font pas encore partie de l’Histoire ancienne. Ils commencent certes à monter tout en restant proches de leur plus bas seuil historique. Les particuliers sont également plus motivés à s’engager dans un prêt à l’habitat, car le volume de crédit accordé en août a progressé.


Les taux des crédits immobiliers sont encore montés en août

Une hausse des taux de crédit a de nouveau été constatée en août, il n'y a pas de quoi s'alarmer pour autant, car ils restent proches de leur plus bas niveau historique. En effet, même si la courbe de l'évolution de ces taux est ascendante depuis juillet, la barre des 3 % n'avait pas encore été atteinte fin août. D'après la dernière étude Crédit Logement-CSA, le taux moyen des prêts à l'habitat a pris 9 points de base depuis juillet pour se fixer autour de 2,98 % hors assurances. En général, c'est sur le marché de l'ancien que les taux ont le plus progressé. Selon le rapport de Crédit Logement-CSA, 81,3 % du volume total de prêts a été accordé à un taux inférieur à 3,5 % contre 86 % en juillet, tandis que le nombre de crédits dont le taux se situait entre 3,5 % et 4,5 % n'a cessé de croître.

Cette hausse des taux est due à l'augmentation régulière des taux des OAT (Obligations assimilables du Trésor) à 10 ans depuis avril. En effet, les fonds que les établissements de crédit accordent à leurs clients sont pour 60 % liés au coût des OAT tandis que les ressources restantes proviennent de l'épargne.

Le volume de production de crédits en hausse sur un an

Le volume de production de nouveaux prêts à l'habitat a augmenté de 14,3 % sur un an. Cette donnée ne comprend pas les rachats de crédit, mais porte sur les transactions de crédit uniquement. Le marché de l'immobilier est donc plus actif, les particuliers étant plus motivés à s'engager dans un emprunt en raison de taux toujours accessibles.

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.