Immobilier : Dur de se loger pour les étudiants

PhotoActu07042011Dure rentrée universitaire pour les étudiants en raison de la flambée du prix des loyers. Le phénomène est constaté dans toutes les villes estudiantines : Paris demeure la ville où les loyers sont les plus élevés tandis que d'autres villes telles que Toulouse ou Rouen ont aussi vu le loyer de leurs studios ou de leurs petits appartements monter d'une manière vertigineuse.

Logements étudiants : Des prix qui flambent

Une enquête menée par le site Location-etudiant.fr dans 14 communes étudiantes lui a permis de constater que les loyers ont considérablement augmenté cette année.

  • En effet, le loyer mensuel d'un studio tourne en moyenne autour de 598 euros dans les zones les plus chères tandis qu'il est seulement de 319 euros environ à Poitiers, qui est la ville la moins chère.
  • Les deux-pièces quant à eux se louent à 1 203 euros à Paris alors que leur loyer tourne autour de 533 euros à Rouen ou 538 euros à Nantes.

Certaines villes ont quand même vu le loyer des logements étudiants baisser par rapport à 2012 comme à Nice ou à Montpellier où des deux-pièces sont proposés 9,69 % moins cher à 615 euros en moyenne.

Des loyers qui représentent 50 % du budget des étudiants

Cette hausse des loyers est indéniablement un coup dur pour les étudiants qui consacrent en moyenne la moitié de leurs fonds pour se loger. Par ailleurs, les exigences des propriétaires sur les cautions ou sur leurs ressources sont autant d'embûches pour la plupart d'entre eux. Il n'est donc pas rare qu'un étudiant n'arrive pas à trouver un studio correct pour se loger. Raison pour laquelle le gouvernement a décidé de créer une caution locative destinée aux étudiants qui viennent d'une famille monoparentale. En effet, ces derniers sont souvent dans l'impossibilité de fournir deux cautions.

Cette prérogative a été présentée à la mi-août par Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur afin de venir en aide aux étudiants qui peinent à trouver un logement. Entre 1 500 à 2 000 jeunes devront toucher cette aide cette année et pour les années à venir, elle sera versée à près de 20 000 étudiants.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.