Immobilier : l'octroi de permis de construire plonge de 28 %

ConstructionSeuls 100 000 nouveaux projets de construction de logements ont été autorisés au troisième trimestre. Selon le ministère du Logement, le nombre de permis de construire octroyés pendant cette période a plongé de 27,9 % par rapport à la même époque l'année dernière, tandis que le nombre de mises en chantier s'est replié de 0,6 %.

Des chiffres qui attestent du marasme du secteur de la construction

D'après les dernières données du ministère du Logement, la chute du nombre de permis de construire a touché tous les secteurs du bâtiment au troisième trimestre. Elle est en effet de 28,4 % pour les logements individuels (dont -24 % pour les logements individuels purs et -37,1 % pour les logements individuels groupés), de 25,5 % pour les logements collectifs et de 40,1 % pour les logements de résidence.

Sur un an, le ministère a constaté une chute de 16 % du nombre de permis de construire. La baisse est de 11,1 % pour le nombre de mises en chantier entre juillet 2012 et 2013.

Les causes de ces baisses

Face à la baisse régulière du nombre de mise en chantier et de permis de construire accordés, les experts estiment qu'il serait douteux que l'objectif gouvernemental de construire 500 000 nouveaux logements soit atteint cette année.

  • Selon la Fédération française du bâtiment (FFB), cette chute du nombre de permis de construire et celle des mises en chantier s'expliquerait par la morosité de l'environnement économique actuel. Les particuliers craignent en effet pour leur avenir et préfèrent ainsi remettre leurs projets immobiliers à plus tard.

Les dispositifs mis en œuvre par le gouvernement semblent également peu efficaces pour stimuler la construction. Tel est le cas pour le PTZ+ qui n'est accordé que sous certaines conditions de ressources et qui n'est principalement destiné qu'aux ménages à faibles revenus. Ces derniers restent cependant assez peu actifs sur le marché. Enfin, le PTZ+ n'avantage pas non plus les classes moyennes, car la durée du contrat est courte.

En définitive, les professionnels du bâtiment s'attendent à ce que 335 000 logements soient construits cette année, et à la disparition de près de 40 000 postes à cause du ralentissement du marché.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.