Immobilier : De plus en plus de particuliers veulent faire un achat

achat logementConscients qu'une forte baisse des prix immobiliers n'aura pas lieu de sitôt, de plus en plus de particuliers prévoient s'engager dans la concrétisation de leur rêve dans les 6 prochains mois. Ainsi, plutôt que de voir une offre intéressante leur passer sous le nez, ils estiment plus avisé d'acheter.

Les particuliers de plus en plus prêts à acheter un bien immobilier

Au lieu d'attendre encore plus longtemps pour espérer une hypothétique nette baisse des prix immobiliers, un nombre croissant de particuliers envisagent de se lancer dans un achat immobilier, sinon dès maintenant, du moins dans les 6 prochains mois. Telle est en effet la constatation faite par Logic-Immo.com et TNS Sofres dans le cadre de la 11ème édition de leur Baromètre du moral immobilier.

Les acquéreurs s'engagent donc plus sereinement dans leur achat, sans craindre de réaliser une mauvaise affaire trop coûteuse même si le niveau des prix est fondamental dans leur décision. Ils sont également conscients que les biens qui répondent exactement à leurs attentes sont rares sur le marché et qu'il faut acheter dès que l'opportunité se présente.

D'après les chiffres :

  • 53 % des acheteurs estiment que les prix resteront stables à court terme ;
  • tandis que 11 % s'attendent à une hausse ;
  • D'autre part, 45 % contre 39 % en avril sont prêts à voir une baisse qui ne dépassera pas les 5 %.

Enfin, les taux des crédits immobiliers se trouvent encore à des niveaux très bas, ce qui les motive encore plus à faire une transaction.

Un phénomène qui profite aux acheteurs-revendeurs

Les particuliers qui vendent un logement pour acheter un autre bien immobilier vont essentiellement profiter de ce changement de comportement des acheteurs. En effet, ils ne seront pas obligés de faire une grosse décote sur leurs prix et ils arriveront à trouver rapidement un acquéreur, si en moyenne 70 % d'entre eux ont du mal à céder leur bien. Dans la plupart des cas, ils vendent un logement d'une valeur comprise entre 100 000 et 200 000 euros pour acheter un autre qui coûte entre 200 000 et 300 000 euros.

Ces acheteurs-revendeurs représentent 28 % du marché, contre 23 % en avril. Ils sont constitués majoritairement de seniors qui souhaitent s'acheter une maison pour y vivre.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.