Logement : Hausse vertigineuse de la taxe foncière en 5 ans

PhotoActu20110505La taxe foncière a augmenté de 21,17 % entre 2007 et 2012 selon l’UNPI (Union nationale de la propriété foncière) lors de la présentation de son dernier Observatoire des taxes foncières sur les propriétés bâties. Cette hausse pèse sur le budget de certains ménages et peut même représenter plusieurs mois de loyer ou de revenus.

La taxe foncière a augmenté de 21,17 % en 5 ans

Jean Perrin, le président de l’UNPI qualifie l’augmentation de la taxe foncière d’« insupportable ». Celle-ci a en effet progressé de 21,17 % en 5 ans du fait de l’élévation des valeurs locatives par une majoration de 9,43 % en 5 ans et de celle des taux d’imposition qui ont connu une augmentation de 10,70 % en moyenne.

Les bases d’impositions sont en effet légalement majorées en fonction du taux de l’inflation pour que les collectivités locales n’aient pas à réviser leur taux d’imposition à la hausse. Dans la réalité, celles-ci additionnent leur taux à la hausse prévue par la loi. Ainsi, la portion de taxe foncière au niveau départemental a augmenté de 23,98 % si l’on ajoute la majoration légale de valeurs locatives. Elle a crû de 18,56 % au niveau des communes.

En résumé, la hausse de la taxe foncière a été plus importante que celle de l’inflation entre 2007 et 2012, car celle-ci a augmenté de 8,18 %. Elle est aussi supérieure à celle de l’augmentation des loyers sur le parc privé (8,23 %) et à celle des salaires (11,37 % pour le SMIC brut).

Une hausse qui plombe les finances de bien de propriétaires

Jean Perrin affirme que le montant de la taxe foncière peut représenter jusqu’à deux mois de retraite pour certains contribuables. Elle correspond même à 3 mois de loyer à Grenoble. A Paris, la hausse de la taxe est de 70 % avec néanmoins un niveau de départ peu élevé. Les autres villes où elle est plus marquée sont Nantes, Clermont-Ferrand et Angers. Par contre, elle est jugée « raisonnable » à Bordeaux.

Pour limiter les hausses, l’UNPI demande ainsi le blocage des taux de cette taxe. Elle souhaite aussi que l’augmentation de ses produits soit évaluée à partir de la majoration légale des valeurs locatives qui est plafonnée à l’inflation.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.