Immobilier : Volume des achats immobiliers par les non-résidents en recul

ventesUne étude réalisée par BNP Paribas International Buyers a fait ressortir que les expatriés et les étrangers avaient réalisé moins d'achats immobiliers en France l'année dernière. Le prix des résidences qu'ils ont acquis a néanmoins progressé.

Des non-résidents moins actifs sur le marché immobilier français

En 2012, 10 663 transactions immobilières ont été réalisées par les non-résidents, ce qui représente un repli du marché de l'ordre de 29,3 % sur une année. Les prix des biens qu'ils ont acquis sont de leur côté montés de 5,3 % à 384 308 euros en moyenne. Le marché a ainsi connu un recul de plus de 1 milliard d'euros par rapport à 2011, à 4,1 milliards contre 5,5 milliards un an plus tôt. En bref, le marché a donc aussi bien reculé en termes de volumes de transactions qu'en termes de montant.

En général, les Britanniques restent les plus actifs étant à l'origine de 19,1 % des transactions sur le marché. La proportion des transactions qu'ils ont réalisées a néanmoins reculé de 31 %. Ils sont suivis par les ressortissants de Belges et les Italiens qui représentent 16,4 % et 15,4 % des acheteurs.

Par rapport à 2011, le nombre de transactions réalisées par ces non-résidents a reculé respectivement de 21 % et de 41 %.

Les Russes qui représentent 4,6 % du marché sont de plus en plus dynamiques, car leurs achats ont progressé de 27 % en deux ans. Ils disposent également du plus gros budget, car les résidences qu'ils achètent coûtent souvent plus de 700 000 euros.

Les régions les plus prisées des acheteurs étrangers

En ordre décroissant les régions PACA, Rhône-Alpes ainsi qu'Île-de-France sont celles qui attirent le plus d'investisseurs étrangers et expatriés. Les acquisitions effectuées par les Russes par exemple se trouvent en grande partie sur la Côte d'Azur et dans la capitale. Le Poitou-Charentes reste quant à lui la zone de prédilection des Belges et des Anglais. La part de ventes dans cette région a même augmenté de 4 % en une année.

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.