Logement : Rénovation énergétique, un projet encore inaccessible pour beaucoup

RénovationDe nombreux ménages ne sont pas en mesure d'effectuer les travaux de rénovation énergétique dans leur logement en raison de leurs coûts très élevés. Plusieurs aides sont pourtant proposées par le gouvernement pour aider les particuliers à réaliser leurs projets.

De moins en moins de Français effectuent les travaux de rénovation thermique dans leur logement

Le nombre de particuliers réalisant les travaux pour optimiser la performance thermique de leur logement ne cesse de baisser chaque année. En effet, selon l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie)seuls 12 % des ménages avaient effectué les travaux nécessaires en 2012 contre 13 % en 2011, 14 % en 2010 et 15 % en 2009. Les experts estiment que cette tendance à la baisse devrait également se poursuivre cette année.

Une rénovation énergétique est pourtant cruciale pour certains foyers dont les charges énergétiques ne cessent de monter d'année en année. En moyenne, un ménage dépense 1 403 euros pour couvrir ses charges énergétiques annuelles et ce montant a augmenté de 13,2 % depuis 2007.

Dans une étude réalisée par l'agence, 77 % des Français n'effectueraient pas les travaux nécessaires pour améliorer la performance énergétique de leur logement en raison de leurs coûts très élevés et de l'insuffisance des aides financières proposées par le gouvernement.

Les moyens de l'État pour motiver les Français à réaliser les travaux

Afin de motiver les Français à améliorer la performance énergétique de leurs logements, l'État a décidé d'octroyer une prime exceptionnelle de 1 350 euros et de 3 000 pour les ménages les plus modestes. Le versement de cette prime se fera en fonction du niveau des revenus de demandeurs. Par ailleurs, les foyers qui bénéficient de l'aide de solidarité de l'Anah (Agence nationale de l'habitat) pourront aussi souscrire à cette prime de 3 000 euros.

Enfin, rappelons que récemment François Hollande avait annoncé la création d'un crédit d'impôt à la rénovation thermique ainsi que la baisse de la TVA sur les travaux thermiques à 5 % en 2014.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.