Immobilier : Les taux devraient rester stables jusqu'à la fin de l'année

article2-2Les taux des prêts à l'habitat franciliens stagnent depuis octobre et ne devraient pas trop bouger d'ici la fin de l'année selon les spécialistes. Les banques semblent ne pas vouloir changer leurs offres d'un iota, car elles ont réussi à atteindre leurs objectifs commerciaux pour cette année.

Des taux qui demeurent stables en 2 mois

Aucun changement notable des taux des crédits immobiliers n'a été remarqué dans les banques franciliennes et dans tout le pays. Celles-ci avaient en effet reconduit leurs offres d'octobre à novembre. Depuis, les taux n'ont plus bougé même si l'abaissement du taux directeur de la BCE devrait faire reculer celui de leurs prêts. En effet, les banques bénéficient de taux bas lorsqu'elles cherchent des financements sur le marché et ce, en raison de la baisse des taux des OAT à 10 ans.

D'un autre côté, la dégradation de la note souveraine française par Standard and Poor's est tout de même un facteur haussier pour les taux. La logique veut donc que les établissements prêteurs ne changent pas leurs offres même si concrètement les taux des obligations ont constamment baissé ces derniers jours.

Aucun geste commercial des banques n'est attendu pour la fin de l'année

De l'avis des analystes, les banques ne devraient pas revoir leurs taux à la baisse jusqu'au début de l'année prochaine. En effet, elles ont toutes en général atteint ou dépassé leurs objectifs annuels en matière d'octroi de crédit et elles ne devraient pas développer de nouvelles stratégies commerciales pour attirer des clients d'ici fin décembre.

Enfin, les taux des crédits immobiliers des contrats qui seront conclus dans les dernières semaines 2013 devraient osciller entre 2,60 % et 3,10 % pour les prêts s'étalant sur 10 ans et entre 3,15 % et 3,40 % pour les prêts de 20 ans, et ce, en fonction de la qualité du dossier du demandeur.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.