Immobilier : Pas de bulle immobilière selon la FFB

federation-francaise-du-batimentDidier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) affirme qu’il n’y a pas de bulle immobilière en France. Il n’y a donc pas de risque à que les prix s’effondrent, car le marché est soutenu par une forte demande.

Aucune bulle immobilière ne risque d’éclater en France

Au cours de son intervention lors du colloque "L’immobilier est-il handicapé par la France ?", Didier Ridoret avait affirmé que les prix immobiliers en France ne risquent pas de s’effondrer de sitôt. En effet, contrairement à ce que pourraient penser certains observateurs, il n’existe selon lui aucune bulle immobilière qui risquerait d’éclater sous peu et qui pourrait entrainer une chute des prix.

Selon ses propres termes, "malgré l'effondrement du volume des transactions et le recul massif des mises en chantier, les prix de l'immobilier ne se sont pas écroulés depuis 2010" ce qui veut dire que si les prix peuvent reculer, ils ne vont pas pour autant dégringoler de manière spectaculaire. D’après ce spécialiste, le marché est encore marqué par un manque cuisant de logements et par la baisse constante du nombre de nouvelles constructions.

L’offre est nettement inférieure à la demande, ce qui explique pourquoi les prix ne flanchent toujours pas. Enfin, plusieurs facteurs socio-économiques contribuent à maintenir au plus haut le nombre de demandeurs de logements, ce qui fait que le marché subira constamment une forte pression au niveau de la demande.

Une perspective pessimiste pour 2013

En 2012, seules 300 000 nouvelles constructions sont sorties de terre. Pour cette année, les professionnels du bâtiment ne s’attendent pas à ce que le volume du nombre de nouvelles constructions de logements progresse. Ils estiment même que leur activité pourrait ralentir encore plus. Une lueur d’espoir apparaît cependant à l’horizon, car la ministre du Logement Cécile Duflot va bientôt mettre un plan d’urgence en place pour redynamiser la construction immobilière.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.