Immobilier : Lourde chute des ventes de logements à Paris au premier trimestre

article 1512 baisse des mises en chantierLes notaires de Paris et d’Île-de-France affirment que le nombre de logements a chuté au premier trimestre 2013. Aucun marché ne semble avoir été épargné par la crise de l’immobilier dans tous les départements franciliens.

Des ventes en chute libre dans la capitale

Les notaires ont constaté une lourde baisse du nombre de transactions au premier trimestre aussi bien à Paris que dans les autres départements d’Île-de-France. En effet, 16 % de ventes en moins qu’en 2012 ont été enregistrées par ces officiers. Tous les marchés de l’ancien, aussi bien celui des maisons que des appartements, ont été touchés par cette « dégringolade » des ventes. Le plus important repli a été constaté dans la capitale où 6 300 appartements ont été vendus entre janvier et mars contre 8 600 en 2012 et 6 700 en 2011. Sur 12 mois, moins de 121 500 ventes ont été conclues auprès des notaires.

Les éléments qui grippent le marché du logement francilien

Le prix très élevé de l’immobilier parisien et francilien constitue la principale barrière qui empêche les particuliers de s’engager dans un achat. Malgré de légères baisses de prix enregistrées pendant le premier trimestre, les prix pratiqués restent encore très élevés, car ils oscillent autour de 8 260 euros par mètre carré à Paris. De leur côté, les propriétaires préfèrent garder leur bien plutôt que de le brader, car l’immobilier reste un investissement de premier choix pour les Français qui y voient encore une valeur refuge. La résistance des prix découle aussi de la difficulté à se loger à Paris où le taux de propriétaires est l’un des plus faibles du pays. Enfin, le nombre de nouvelles constructions n’arrive toujours pas à compenser la forte demande de logements en Île-de-France. L’offre reste donc nettement inférieure à la demande et les propriétaires en profitent pour ne pas fléchir leurs prétentions.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.